un son démarre, il y a un enregistrement


Hier soir, Marco Melandri a réitéré qu’il avait ironiquement dit qu’il voulait prendre Covid exprès. Mais ensuite, un enregistrement en direct a commencé.

« Je suis dans un ouragan pour une phrase ironique, c’était vraiment une blague« : Comme ça Marco Melandri avait rectifié – après quelques heures et au milieu de la polémique suscitée par ses propos – l’affirmation folle qu’il voulait prendre Covid exprès pour obtenir le laissez-passer vert sans avoir à se faire vacciner. Dans l’interview avec le magazine « Men on wheels », l’ancien pilote a en outre fait valoir son point de vue sur le coronavirus et le vaccin, en s’appuyant fortement sur tous les clichés de la propagande no vax.

De minimiser la létalité de la maladie Covid – « maintenant les mêmes experts disent que cette variante est au niveau d’un rhume« – au vaccin qui serait »un sérum expérimental« bien qu’inutile d’en arriver au complot : »Ils utilisent ce truc de vaccin pour nous monter les uns contre les autres, et en attendant, ils poursuivent un vrai but avec l’autre main. Ils jouent le jeu de l’illusionnisme : tout le monde mise sur les vaccins et les pass verts alors qu’en attendant, par exemple, les factures doublent« .

Bref, le raisonnement de l’ancien champion du monde de la catégorie 250 est allé bien au-delà d’un « phrase ironique», même si évidemment l’affirmation de s’être infecté volontairement était certainement la plus grave, ainsi que dangereuse pour lui-même et pour les autres. S’exprimant mercredi soir à propos de Giletti sur LA7, Melandri a tout de même insisté sur la teneur non sérieuse de la phrase en question: « C’était une période de frustration, vivre de nos jours n’est pas facile. Je n’ai sûrement pas cherché le contact mais une fois que j’ai eu le contact j’ai essayé de m’en moquer, donc maintenant rien n’a changé. Je ne suis pas un no vax, je suis un free vax, je pense que chacun doit pouvoir choisir son destin et comment se soigner« .

La gaffe du commentateur en direct TV : il rejoint le chœur des fans contre le gouvernement

Cependant, le même soir hier, sur Rete 4, il y avait le directeur du magazine en ligne qui a interviewé Melandri, Moreno Pisto, qui a répété que le ton des déclarations était tout sauf ironique: « Je dirais qu’il ne plaisantait pas, parce que s’il plaisantait, Marco plaisantait très sérieusement. J’ai écouté cet enregistrement plusieurs fois, il ne plaisantait pas, ce n’était pas une blague, ce n’était pas ironique. Il est clair qu’il s’est alors retrouvé dans une situation à laquelle il ne s’attendait peut-être pas, même le sous-secrétaire du ministère de l’Intérieur est intervenu« .

À ce moment-là, à l’appui de ses affirmations, le journaliste a fait jouer la bande de ce passage de l’interview. Un audio a donc commencé qui semble laisser peu de doute sur les véritables intentions de l’ex-pilote de 39 ans. On entend Melandri dire, d’un ton absolument sérieux : « Je vous le dis, je l’ai pris et j’ai essayé d’attraper le virus maintenant, au moins pendant quelques mois, je vais bien. Et j’ai fait un effort incroyable pour l’obtenir. Au lieu de cela, beaucoup de vaccinés le prennent comme ça, plus facilement, compris ?« L’incompréhension semble vraiment difficile.