Un projet de la Commission européenne propose d’envisager des investissements « verts » dans certains projets nucléaires ou gaziers



La Commission européenne a diffusé un projet de proposition entre les États membres de l’UE qui qualifie de « vert » l’investissement dans certains projets de l’énergie nucléaire ou au gaz naturel.

La proposition propose de donner au Classement « vert » pour les projets qui remplacent le charbon et émettent jusqu’à 270 grammes de CO2 par kWh, selon le projet, auquel l’agence de presse Bloomberg a eu accès. Avec cette qualification, les permis de construire pourraient être obtenus jusqu’en 2030, à condition qu’il existe un projet de basculement vers les énergies renouvelables ou faibles émissions avant la fin de 2035.

Ainsi, l’énergie nucléaire pourrait être considérée comme « durable » tant que les nouvelles centrales qui obtenir des permis jusqu’en 2045 remplir une série de conditions pour éviter des dommages importants à l’environnement et aux aquifères.

« La commission considère que le gaz naturel et le nucléaire peuvent jouer un rôle pour faciliter la transition vers un avenir essentiellement renouvelable« , a expliqué la Commission ce samedi dans un communiqué.

Le système de classification des investissements de l’UE est l’un des facteurs les plus étudiés par les investisseurs du monde entier et pourrait attirer des milliards d’euros pour faciliter cette transition « verte », même si ce changement doit encore obtenir le soutien politique nécessaire.

« Inclure l’énergie nucléaire et le gaz dans la taxonomie de l’UE C’est comme étiqueter un œuf de poules en cage bio« , a déclaré un eurodéputé des Verts allemands, Michael Bloss. « Au lieu de dépenser de l’argent dans des investissements comme le solaire ou l’éolien, vous pouvez vous en tenir à des modèles commerciaux déguisés anciens et extrêmement coûteux », a-t-il ajouté.

Les États membres et la plateforme sur la finance durable Ils ont jusqu’au 12 janvier pour répondre à la proposition. La Commission préparera ensuite une loi déléguée qui sera envoyée aux pays et au Parlement européen pour débat.

L’UE a déclaré son intention d’atteindre la neutralité en matière de CO2 d’ici 2050 en réduisant la pollution dans tous les domaines, y compris l’énergie et les transports.