Titres et fonctions du prince Andrew révoqués


Le juge du tribunal de New York a rejeté la demande de non-lieu présentée par les avocats du prince Andrew, concernant l’action civile intentée par Virginia Giuffre Roberts. Quelques heures plus tard, la décision de la reine Elizabeth II arrive.

En ces heures, la nouvelle d’un développement important dans le affaire Epstein. Les avocats du prince Andrew avaient demandé le non-lieu pour abus sexuel, qui a été apporté par Virginie Giuffre. Le juge a rejeté la demande, le duc d’York sera donc jugé. De Buckingham Palace est d’abord venu un sec « Sans commentaire« , quelques heures plus tard, cependant, un communiqué précisait qu’Andrea devra mener cette bataille seule.

La note de Buckingham Palace

Depuis quelque temps, le fils d’Elizabeth II et de Philippe d’Édimbourg ne participait plus aux événements publics. Dans une note publiée jeudi 13 janvier depuis le palais de Buckingham, la décision de la reine Elizabeth II est annoncée concernant l’affaire judiciaire impliquant le duc d’York. Le communiqué parle d’une décision prise d’un commun accord :

«Avec l’approbation et l’accord de la reine, les affiliations militaires et les patronages royaux du duc d’York ont ​​été rendus à la reine. Le duc d’York continuera à ne pas prendre d’engagements publics et se défendra dans cette affaire en tant que simple citoyen ».

Dès lors, il ne sera plus le patron des associations caritatives et culturelles de la famille royale, ni ne conservera de postes militaires, comme celui – hérité de son père Philippe d’Edimbourg et donc particulièrement cher à lui – de colonel de la Département des Grenadier Guards. Une source proche de la famille royale a déclaré à la BBC que le duc d’York ne pourra plus utiliser le titre « Son Altesse Royale » lors d’occasions publiques.

La reine Elizabeth et la réponse tendre à la petite fille qui s’habille comme elle

Les allégations d’abus sexuels contre le duc d’York

En août dernier, Virginia Giuffrè Roberts, 38 ans, avait porté de lourdes accusations contre le duc d’York. Il aurait rencontré le fils de la reine Elizabeth II par l’intermédiaire de Jeffrey Epstein à l’âge de 17 ans. Le duc d’York aurait abusé d’elle en lui causant un « détresse émotionnelle et psychologique». Aujourd’hui, il demande justice :

« Il y a vingt ans, la richesse, le pouvoir, la position et les relations du prince Andrew lui ont permis d’abuser d’une fille effrayée qui n’avait la protection de personne. Maintenant, il doit répondre de ce qu’il a fait. »