Seulement 6,7% de la population espagnole, 3,2 millions de citoyens, n’ont pas été vaccinés



Autour de 3,2 millions de citoyens, 6,7% de la population totale de l’Espagne, nou n’ont pas encore reçu de vaccins contre le coronavirus, donc le sac d’indécis sur la vaccination a été légèrement réduit au cours du dernier mois avant la avance de ómicron.

Les données de vaccination du ministère de la Santé montrent qu’en outre, il existe environ 828 000 citoyens qui ont encore leur première crevaison et estime que le pourcentage total de lignes directrices incomplètes est de 5,2 % des personnes vaccinées.

80,5% de la population totale en Espagne a terminé le processus de double dose, un total de 38 144 506 habitants.

le L’avancée d’ómicron a entraîné plus de 386 000 citoyens à démarrer le processus de vaccination au cours du mois dernier avec la double dose, un sac d’indécis qui n’a guère varié -près de 3,6 millions de personnes-, mais qui retombe petit à petit ces dernières semaines.

A partir du 15 décembre, déjà avec le scénario d’expansion d’ómicron, au début de la campagne de vaccination des enfants, qui s’est déroulée entre la troisième ponction et la double dose pour les indécis, Plus de 4,5 millions d’antidotes ont été inoculés contre le coronavirus.

Sur ce total, un peu plus de 1,3 million ont été des doses pédiatriques, donc 40% des enfants entre 5 et 11 ans ont déjà leur première crevaison de protection contre le Sars-Cov-2 et ses variantes.

La deuxième dose est reçue à 8 semaines, ce sera donc à la mi-février que l’Espagne commencera à avoir les premiers enfants de cette tranche d’âge avec la ligne directrice terminée, bien que le pic du renforcement immunitaire accordé par la deuxième ponction devienne effectif après 14 jours.

2,6 millions de sérums supplémentaires contre le coronavirus ont été alloués pour couvrir les groupes qui ont besoin du rappel ou de la dose supplémentaire, c’est-à-dire actuellement ceux de plus de 40 ans. La santé a ouvert la vaccination cette semaine, avec l’approbation de l’Agence européenne des médicaments (EMA), une troisième dose dans la tranche d’âge des 19 à 39 ans.

Par tranches d’âge 90% des plus de 70 ans ont la dose de rappel, ainsi que 84% des sexagénaires.

Mais ce pourcentage se réduit dans la tranche d’âge de 50 à 59 ans à un peu plus de 53 % et à 28 % de 40 à 49 ans, puisque les deux groupes ont ensuite été ajoutés, après estimation par le ministère de la Santé, à la campagne des troisièmes doses semaines.

Le reste des doses ponctionnées depuis le 15 décembre a été utilisé pour couvrir la population qui n’avait pas rejoint la vaccination jusque-là, c’est-à-dire aux premières crevaisons et à la fin de la ligne directrice, si bien qu’en un mois les indécis qui ont décidé de faire une première crevaison sont passés de 3,5 millions à 3,2 millions.