Sauvé par l’ex violent par le bracelet électronique anti-harcèlement : Il travaille à renforcer son utilisation


Son ex violente portait le bracelet électronique anti-harceleur, ainsi l’appareil l’a avertie de la proximité de l’homme qui était interdit d’approche. Ministre Carfagna : « Le bracelet électronique et les dispositifs anti-harcèlement sont des outils de sécurité pour les femmes : avec nos collègues ministres nous avons proposé leur utilisation renforcée, c’est une disposition à approuver dans les plus brefs délais ».

Pour éviter un épilogue peut-être tragique, on a appliqué bracelet électronique à un violent de 33 ans, arrêté par les carabiniers du commissariat de Settecamini. L’homme était déjà connu de la police et a fait l’objet de pas d’approche des affrontements de l’ex-partenaire de 37 ans, après que la femme eut rapporté des épisodes de persécutions et de violences conjugales et trouvé la force de sortir de cette relation qui était devenue un cauchemar. Une mesure de précaution est l’interdiction d’approcher, dans de nombreux cas insuffisante pour empêcher la fin de la persécution et de la violence par les ex-maris et compagnons violents. Pour cela l’utilisation de la bracelet électronique anti harceleur en renfort de la mesure de précaution, comme cela s’est produit dans ce cas, elle peut être décisive pour éviter l’agression et le fémicide.

La femme dans ce cas était en possession d’un appareil qui, si l’homme s’était approché d’elle, l’aurait prévenue par une alarme grâce au bracelet. Elle s’est rendu compte que la femme de 33 ans se cachait devant son lieu de travail en attendant qu’elle sorte. Il a ainsi prévenu les carabiniers qui sont intervenus en arrêtant l’homme de 33 ans pour harcèlement criminel : une fois identifié par les militaires, il s’est mis à insulter et menacer la femme.

L’épisode a également été commenté par la politique. « Le bracelet électronique et les dispositifs anti-harcèlement sont des outils de sécurité pour les femmes : nous avons proposé leur utilisation renforcée avec des collègues ministres, c’est une disposition à approuver au plus vite », écrit-elle sur Twitter. Mara Carfagna, ministre du Sud et de la Cohésion territoriale.

Avec le scooter elle tombe dans un garage et reste paraplégique : « Humée par une voiture de pirate, aidez-moi à la retrouver »

« Le cas de la femme de 37 ans sauvée par les carabiniers grâce au dispositif anti-harceleur témoigne de l’importance de la technologie dans la lutte contre la violence. Je me suis toujours battu pour mettre en œuvre l’utilisation et le développement d’innovations qui peuvent sauver des vies et éviter des drames. Si l’homme arrêté par les militaires hier soir à Rome n’avait pas eu le dispositif anti-harcèlement, un petit appareil installé sur la cheville de la personne qui a commis un crime connecté à une application sur le téléphone portable de la victime capable d’envoyer une alerte dans le si la personne avertie s’approche trop de la personne qui l’a dénoncé, peut-être que maintenant nous serons là pour commenter un autre épisode de violence« , ainsi le conseiller pour l’égalité des chances de la capitale de Rome Monique Lucarelli.