Résumé vidéo des matchs de football de ce dimanche



Le Betis a marqué un point fort de Vallecas, où Rayo reste toujours invaincu après dix matchs, dans un duel qui a commencé à gagner avec un but de Sergio Canales neutralisé par Iván Balliu en seconde période, dans lequel il a joué avec un footballeur de moins en raison de l’expulsion d’Alex Moreno.

Dans le Rayo, la présence en attaque de Radamel Falcao s’est fait remarquer, qui n’avait pas commencé à jouer en championnat depuis deux mois. Le Colombien était au sommet en tant que référence offensive maximale et a joué dans un beau duel avec Edgar González et Marc Bartra, les centraux du Betis.

Le Betis a beaucoup manqué à son meilleur buteur, Juanmi Jiménez, car son remplaçant, Borja Iglesias, n’a pas été assisté en attaque bien qu’il ait essayé de chercher ses opportunités, notamment en participant aux réceptions de ballon derrière le but. L’usure physique que Rayo a imprimée dans les dernières minutes a amené le Betis à se contenter d’un match nul. L’équipe sévillane a reculé et a fait confiance à tout son jeu pour se défendre avec toutes ses armes, entraînant l’épuisement de l’équipe madrilène, qui enchaînait les occasions infructueuses sur le but de Rui Silva.

Les Mirandé étaient devenus les La « bête noire » de Lugo cette saison avec la victoire à Anduva au premier tour et à la Copa del Rey à Anxo Carro, mais le troisième tour a fait le charme des rojiblancos, qui ont proposé un scénario de jeu différent, un coureur, surtout avant la pause, dont ils sont venus sur les vainqueurs (2-1).

Lugo n’avait plus gagné depuis le 14 novembre, il y a presque deux mois, dans LaLiga SmartBank, même s’il n’avait pas perdu depuis encore plus longtemps, et était conscient de l’importance de la rencontre avec Mirandés pour prendre de l’ampleur.

Victoire, avec dose de souffrance dans les dernières minutes, l’a conduit à dépasser son rival et à creuser un écart de six points avec le relégable, toujours avec un match en attente contre Almería, qui se jouera mercredi 19.

Un but de Rafa Mir, à l’équateur en première mi-temps, a donné la victoire à Séville (1-0) avant un Getafe ordonné et avec de bonnes approches, mais sans danger en attaque, avec lequel l’équipe andalouse garde le pouls du leader, le Real Madrid, qui les mène de 5 points, mais avec un match de plus.

Après une première mi-temps de nette domination de l’équipe locale, très efficace, et avec peu d’occasions, le 1-0 est venu à la 22e minute après un centre de la droite de l’Argentin Lucas Ocampos dont Mir a profité pour surprendre avec un coup de talon avec le droit à David Soria, qui était peut-être trop confiant. Après la pause, un Séville très solide n’a eu aucun mal à maintenir ses revenus.

Avec des pertes notables dans les deux, huit à Séville et plusieurs à Getafe comme les Uruguayens Olivera et Arambarri pour cause de suspension, remplacés à gauche et au milieu par l’Argentin Jonathan Silva et le Portugais Florentino Luís, deux équipes se sont affrontées avec le cachet de ses techniciens : Julen Lopetegui et Quique Sánchez Flores.

Osasuna ajouté ce dimanche trois points précieux contre Cadix pour laisser derrière lui une séquence de 10 défaites consécutives sans victoire en LaLiga Santander, dans un match dominé depuis le début et dans lequel les rojillos n’ont pas eu de mal.

Les hommes d’Álvaro Cervera n’avaient pas d’occasions de marquer clairement en raison de leur approche excessivement défensive. Contre Budimir et Kike Barja, ils étaient les buteurs d’un après-midi pluvieux dans lequel les supporters navarrais ont porté l’équipe du début à la fin.

La première demi-heure à La Rosaleda a été régulière et divertissante, avec un penalty dans chaque zone qui a donné à la fois au Málaga CF et au Real Sporting de Gijón des raisons de se réjouir. Les Andalous ont mieux commencé avec une première tentative de Kevin de loin, bien sauvée par Mariño. Les rojiblancos, en visite noire, sont entrés dans une phase de contrôle du jeu jusqu’au prochain appel du VAR. Brandon a égalé le match.

Le Sporting a bien contré ces minutes et a porté le match vers la surface opposée. Nacho Méndez et Febas ont rejoint en seconde période. Malaga a cherché la cravate avec des tirs lointains. Dans les derniers instants du match, le Sporting a maintenu le résultat dans l’ordre. Djuka a réussi à condamner avec une vaseline qui a effleuré la barre transversale, mais Ramón a marqué un superbe but qui a égalisé le score. Avec le 2-2, le match s’est terminé à La Rosaleda.