Perroquets entassés dans un box sans fenêtre : un élevage illégal découvert


Un élevage illégal de perroquets a été découvert dans la région de Mantoue, entassés dans de petites cages dans une boîte sans fenêtre : les carabiniers ont alerté les vétérinaires qui ont sécurisé les animaux.

Ils ont été cachés illégalement dans le garage d’un immeuble d’habitation de la région de Mantoue. Maintenant dieux perruches venant d’Afrique sub-équatoriale ont été secourus par les Carabiniers Forestiers de l’Unité d’Investigation de la Police Environnementale Agroalimentaire et Forestière de Mantoue. Les animaux étaient dans un garage d’un immeuble du centre de Medole : ils ont été retrouvés bourré dans des cages dans une chambre sans fenêtres et sans chauffage. L’alarme s’est donc déclenchée.

Entassés dans des cages et sans fenêtres

D’après les informations diffusées par militaire, ces animaux exotiques sont protégés par le droit international de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction extinction: dans la chambre les perruches étaient entassées dans de petites cages et sans même une ventilation forcée. Une fois que les carabiniers ont vu ce qui se passait, ils ont alerté le service vétérinaire territorial de l’Ats qui en quelques minutes est intervenu pour urgent pour sauver les animaux dans la petite pièce. Or compte tenu de leur climat exotique particulier il faut en chercher un structure appropriée pour les accueillir. Entre-temps, une fois les animaux en sécurité, les enquêtes sur la propriétaire du garage et sur toutes « autorisations » et documents relatifs à son élevage, jugé abusif par les militaires.

Trente-quatre chiots chez un chien dans le coffre d’une voiture

En septembre dernier, une mère et ses deux enfants ont été poursuivis pour avoir en baoulé 34 chiots de la machine, pour la plupart sous-alimentés et sans puce électronique. La voiture était garée via Goldoni a Milan: pour signaler la voiture, des citoyens, alertés par les mêmes animaux car des chiots, profitant d’une porte ouverte et poussés par une curiosité naturelle, sont sortis dans la rue et ont attiré l’attention de quelques passants. L’alarme s’est donc déclenchée et des policiers et des vétérinaires de l’Agence de protection de la santé (Ats) se sont précipités sur les lieux et ont mis les chiots en sécurité.