Pas même des excuses de sa part


Le syndicat italien des travailleurs du spectacle (Sils) a déposé une plainte auprès des procureurs compétents après les rassemblements du 31 décembre dernier au théâtre Petruzzelli de Bari, contestant également le comportement du présentateur.

L’intrigue de petits trains à la Saint-Sylvestre de Canale 5 s’épaissit. Les rassemblements du théâtre Petruzzelli de Bari, où s’est déroulé le spectacle de la Saint-Sylvestre animé par Federica Panicucci, continuent de faire débat. Les célébrations qui ont commencé à minuit, avec un public d’environ 1200 personnes qui se sont laissées aller à l’enthousiasme, créant des rassemblements dangereux et ne respectant pas les limitations prévues pour endiguer la pandémie de Covid, suscitent la polémique.

La plainte du syndicat

Après les protestations du maire de la capitale des Pouilles, le Syndicat italien des travailleurs du spectacle (Sils) est intervenu sur l’affaire, en présentant une plainte aux procureurs compétents, en contestant l’invitation de la scène de l’animatrice Federica Panicucci à transformer le théâtre en discothèque.

Federica Panicucci a également contesté

Le président de Sils, Filippo Regis, a expliqué les raisons de la protestation à Ansa : « Nous avons pris les vidéos dans lesquelles Federica Panicucci, à quinze secondes de minuit, nous invite à transformer le théâtre Petruzzelli en discothèque puis un train est fait : ils auraient pu inviter les gens à respecter la législation et à regagner leur place. content de ça. de ça, ils ont fait une heure et demie de DJ sets : c’est une gifle face aux milliers d’opérateurs qui étaient chez eux. Nous invitons donc la justice à identifier les responsables d’éventuels délits ». Regis a exempté le maire Decaro de responsabilité, l’attribuant à la place à l’hôte, Federica Panicucci: « Nous nous serions attendus à un poste d’excuses, cela aurait été suffisant. Nous sommes vraiment en colère. »

Federica Panicucci dirige le Concert de Noël au Vatican 2021, la rencontre avec le Pape

Les protestations du maire de Bari

Ces derniers jours, c’est le maire Decaro qui a contesté l’incident, commentant ainsi l’histoire au TgR : « Quand j’ai réalisé depuis la télévision qu’il y avait un petit train, j’ai appelé personnellement et l’ai fait interrompre. C’est celui qui organisait la soirée qui a dû donner des explications. Je suis désolé que cette scène ait pu heurter la sensibilité de tant d’opérateurs « . Entre-temps, la société de masques a été sanctionnée et une enquête interne a été ouverte.