Nous sommes donc tous infectés, signalé dans 4


Quatre jeunes d’une vingtaine d’années originaires de Mira (Venise) ont été dénoncés après que l’un d’entre eux, testé positif au Covid et nécessitant un isolement à domicile, a organisé une fête du nouvel an à domicile. Les voisins ont alerté les forces de l’ordre : « Nous sommes tous tellement contaminés », se sont justifiés des amis.

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

Il a organisé une fête de Nouvelles années avec d’autres amis, tous dans la vingtaine, qui s’étaient avérés comme lui positif au Covid-19, mais il a été découvert par la police qui a signalé un total de 4 personnes. C’est arrivé la veille du nouvel an dans un appartement de via Nazionale a But Couper (Venise), le long de la Brentana. Les carabiniers ont été alertés par les voisins du garçon, qui savaient qu’il était en quarantaine et qui ont entendu de la musique et des voix distinctes venant de ce même appartement.

Le garçon serait isolé de sa famille, mais il profiterait alors de la nuit pour organiser une petite fête. Une fois que les carabiniers sont arrivés dans cet appartement, ils ont commencé les vérifications auprès de la compagnie de santé, découvrant ainsi que non seulement le propriétaire mais aussi tous les invités étaient signalés comme positif au Coronavirus et donc obligé d’être isolé. « Mais nous sommes tous déjà positifs, et nous voilà seuls dedans, à ce stade qu’est-ce qui change ? », se sont justifiés les présents.

Les carabiniers ont tenté de leur expliquer les risques auxquels leur comportement exposait d’autres, à commencer par les copropriétés qui avaient fait le constat, mais ils ont ensuite aussi formalisé un plainte pour chacun : pour tous les quatre, la saisine des autorités pour violation des règles décidées pour lutter contre la pandémie, telle qu’établie par les différentes Dpcm de ces derniers mois, a ainsi été déclenchée. « Je suis désolé de voir qu’il y a encore des situations comme celle-ci, ils devraient mémoriser le discours du président Mattarella« , a commenté le maire de Mira Marco Dori quand il a appris la nouvelle, ajoutant: « Après deux ans de pandémie, je suis désolé de voir qu’il y a encore des situations comme celle-ci, pour le moins injustifiables. J’espère qu’en grandissant ces gars-là ils comprendront que chacun de nous a son travail de responsabilité et de sens civique à mener dans le monde pour le bien de tous ».