« Nous avons dû prendre des risques et en jouant comme ça, nous allons gagner plus que perdre »



Xisco Muñoz comprend que l’issue du match avec Ponferradina était une conséquence du même besoin de victoires. Que ce n’était pas de l’insouciance mais de l’ambition et que la monnaie dictait la croix. L’entraîneur du SD Huesca a justifié après le 1-2 la gestion de la dernière ligne droite dans un bloc qui ne vaut qu’accumuler des victoires et a fini par perdre. Il a pu terminer la journée à cinq points des Bercianos et il le fait à onze. Dans cette dynamique, il estime que son équipe a fait un « bon match », que le meilleur joueur du rival était le gardien et qu’il a « beaucoup de force » pour continuer.

Les Baléares ont vu un affrontement « très intense pour lequel nous n’étions pas entraînés il y a un mois et demi. Ils ont lancé deux fois mais cela n’arrivera pas toujours. Celui qui risque gagne presque toujours et nous allons continuer à jouer comme ça », a-t-il estimé.

Xisco a compris que « Si on gagne, c’est du courage et si on perd, c’est de la folie. Il faut aller de l’avant, sortir de la zone de confort. Si nous en avons besoin, nous en jetterons plus. Je me sens fort dès le premier jour et j’aime voir l’équipe comme ça. C’est ma Huesca, celle qui va vraiment. Une équipe est arrivée qui est en séries éliminatoires depuis six mois et nous aurions dû prendre les trois points. »

Xisco a félicité son équipe à la fin de la rencontre : « Si nous voulons ajouter trois par trois, nous devions prendre des risques ou nous serions avec le point habituel. Un bon match a été joué à Cartagena et il a été joué maintenant. Vous devez vous ajuster. Si nous jouons comme ça, nous allons gagner plus de matchs que nous n’en perdrons. »

L’entraîneur du Barça décèle encore des lacunes dans son équipe, qu’il ne voit pas encore « capable de nous jumeler d’homme à homme, et comme on ne vole pas et qu’on ne s’impose pas dans les duels on a des problèmes. Ils nous ont repoussés ». C’est la voie à suivre pour arriver à en ajouter trois sur trois, le faire avancer dans ces situations ».

Était aussi « Je suis content des nouveaux et de tout le monde. J’aurais pu faire d’autres changements, mais il faut les mettre en dynamique et je pense qu’ils vont être importants. Comme ils le sont tous ». Ce dimanche a été « un très beau match et ce que nous recherchions. Ils le prennent mais je suis convaincu que si nous continuons comme ça, il tombera de notre côté. Un Huesca a été vu qu’il voulait vraiment et il n’a pas baissé les bras. On va avoir l’angoisse de gagner, il n’y a pas de marge d’erreur ».

Pablo : « Il faut garder les bonnes choses et s’améliorer »

La recrue et buteur Pablo Martínez a indiqué après le match qu’il s’agissait de « débuts doux-amers » après que l’équipe « s’est battue jusqu’au bout »: « Nous devons garder les bonnes choses et nous améliorer pour le week-end prochain. La ligne est très bonne et les résultats seront viens ». SD Huesca pourrait avoir samedi à Eibar Kelechi Nwakali, qui a été éliminé avec le Nigeria en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique après avoir perdu 0-1 avec la Tunisie.