Neuf entreprises sur dix augmenteront les salaires cette année, selon une étude



Plus de 90% des entreprises espagnoles augmenteront le salaire de leurs employés en 2022, selon une étude réalisée par Ceinsa dans laquelle Plus de 500 entreprises espagnoles ont été consultées.

Dans ladite étude, 39,77% des entreprises consultées par Ceinsa avaient déjà décidé d’accorder une augmentation de salaire à leurs travailleurs, 50,38% la considéraient comme probable bien qu’elles n’aient pas décidé du montant et seulement 9,85% n’avaient pas encore décidé de le faire ou non. .

Concernant le montant de l’augmentation, l’augmentation moyenne s’élève à 2,81% et 70% ont déclaré prévoir des augmentations comprises entre 1% et 4%. De plus, l’étude souligne que l’augmentation moyenne sera un peu plus élevée pour les patrons et cadres intermédiaires (3,10 %) que pour le personnel conventionné (2,5 %).

« Nous avons vu une augmentation significative des salaires, ce qui Elle touche tous les niveaux de l’organisation. Josep Capell, PDG de Ceinsa, a expliqué, ajoutant que « la croissance de 0%, avec un poids important l’an dernier, a disparu des tableaux, ce qui signifie que les entreprises semblent clairement orientées vers une augmentation des salaires ».

De Ceinsa, ils ont également souligné qu’il y a une augmentation notable du pourcentage d’entreprises qui feront des augmentations de salaire supérieures à 5%. Cela se fera à 10% parmi ceux qui ont déjà décidé de procéder à des augmentations de salaire et à 3% parmi ceux qui sont susceptibles de procéder à des augmentations de salaire.

Selon la taille de l’entreprisea, les entreprises de taille moyenne, comptant entre 100 et 300 salariés, seront celles qui augmenteront le plus les salaires, atteignant une moyenne de 3,01 %. Les grandes entreprises (plus de 300 salariés) suivent sur la liste, avec une augmentation de 2,69 %, et de 2,67 % en moyenne dans les PME.

D’autre part, de Ceinsa, ils ont déploré que l’inflation moyenne de 2021 était supérieure à 3%, ce qui signifie que, bien que les augmentations de salaire soient élevées, le pouvoir d’achat des travailleurs ne sera pas augmenté.

« De Ceinsa, nous conseillons soit d’appliquer l’IPC sous-jacent, qui est de 2,1 %, soit d’appliquer une augmentation égale à l’augmentation de l’IPC sur 3 ans. Chaque année, une augmentation convenue sera effectuée, généralement entre 2,5 % et 3 % , et à la fin des 3 ans, l’augmentation de l’IPC cumulé sera revue et régularisée », a recommandé Capell.