Naples, des tampons Covid gratuits mais uniquement aux politiques : la réponse du commissaire Santagada


Vincenzo Santagada, conseiller municipal de la santé de Naples, répond à l’article de Fanpage.it sur les tampons gratuits pour les politiques.

Nous recevons et publions la demande de rectification suivante de Vincenzo Santagada, conseiller pour la santé de Naples.

Cher directeur,
en lien avec l’article « Naples : des tampons Covid gratuits, mais uniquement pour les politiques. Les conseillers et les conseillers ne paient pas « 
signé par Antonio Musella, dans lequel sont soutenus des thèses et des faits sans aucun fondement, je voudrais préciser, documents en main que je vous prie de publier, que la résolution visée dans l’article n’est en aucun cas destinée uniquement aux conseillers, conseillers et aux membres du personnel mais aux employés de l’administration communale et aux membres des organes « et, par conséquent, de préserver et garantir la continuité et la régularité du travail et de la gouvernance ».

Et il aurait suffi de lire les deux pages du document pour le comprendre. Il s’agit d’un acte qui découle de l’opportunité d’offrir à l’ensemble de la communauté administrative la meilleure protection possible contre la propagation du Covid-19 et sur la base de certaines manifestations de volonté de faire don de tests antigéniques et/ou moléculaires à la municipalité de Naples. Par conséquent, il n’est pas vrai que ces tampons seront l’apanage de la « caste » mais ils seront gratuits pour tout le monde. Naturellement, il y aura bientôt un avis public pour permettre à la Municipalité d’accepter ces dons visant à empêcher la propagation du covid et, immédiatement après, les accords appropriés seront élaborés pour définir les modalités d’administration des tests antigéniques et moléculaires pour tous les employés. . Tout cela * constitue une forme d’économie pour l’administration qui aurait autrement à supporter les frais des tampons pour la sécurité de ses employés *.

Files d’attente et chaos pour les tampons Covid, à Pozzuoli sur réservation uniquement à partir de demain

Il convient donc de préciser également que les prélèvements administrés aux conseillers municipaux lors de la séance des 28 et 29 décembre derniers ont été effectués par l’Asl Napoli 1 Centro et non par les Pharmaciens. Enfin, il n’est pas vrai que « Un tampon pour tous » était une initiative de De Magistris. C’est un projet de l’Ordre des pharmaciens de Naples, ainsi que celui d’un médicament pour tous et d’une visite pour tous, à partir de 2015, destiné aux personnes en difficulté économique et sociale qui, proposé à la Région Campanie, a reçu l’autorisation tel qu’exigé par celui-ci le 21 décembre 2020 et donc le code d’accès univoque nécessaire à la plateforme régionale Symphony Covid pour enregistrer les résultats des écouvillons aux fins d’un suivi correct. Plusieurs milliers, grâce au Campeur et à l’engagement des bénévoles de l’Ordre des pharmaciens, ont été administrés dans toute la région métropolitaine au cours de 38 étapes. De Magistris, qui entre-temps avec son administration aurait pu assurer la protection de ses employés et ne l’a pas fait, n’y est pour rien si ce n’est qu’il y a planté son drapeau de manière injustifiée.