Mourinho prend les quarts et le défi à l’Inter, mais condamne sa Rome : techniquement médiocre


L’entraîneur de la Roma défiera l’Inter pour les quarts de finale de la Coupe d’Italie mais n’est pas satisfait de ses joueurs : « Beaucoup d’erreurs gratuites. Donc on joue pour la 4e-8e place, ce n’est pas ma pensée »

José Mourinho est « doué » Inter pour les quarts de finale de la Coupe d’Italie. Le Portugais devra affronter son passé glorieux pour se construire un avenir gagnant dans la capitale et devra passer par la ‘Scala del Calcio’ afin de poursuivre l’aventure dans le tournoi. Cela se passera début février, « encore longtemps » souligne l’entraîneur des Giallorossi qui a eu du mal à s’imposer ensuite par retour contre Lecce. Le match à l’Olimpico n’a pas du tout plu au Special One satisfait que du résultat obtenu.

Une Rome pauvre pour Mouirnho qui reproche à ses joueurs coupables avant tout d’avoir disputé une première mi-temps insatisfaisante face à Lecce, au-delà du but encaissé et des difficultés à récupérer un match compromis grâce à la plus grande volonté des Pouilles de chercher la compagnie. Beaucoup d’erreurs, gratuites, qui ont encore une fois caractérisé la rareté d’un effectif que Mourinho ne cache pas être avec des limites importantes. « Plus que Lecce qui a gagné le ballon, c’est nous qui l’avons perdu : il ne faut pas rater les arrêts et les passes, ça veut dire que techniquement on n’est pas à la hauteur ».

Une analyse qui devient impitoyable au-delà du résultat final et qui met ses joueurs au pied du mur : « On a des lacunes techniques évidentes, mais on sait, c’est l’effectif. » Et quand dès l’étude Mediaset ils pressent en insistant sur la qualité des différents Abraham, Veretout, Zaniolo et Mkhitaryan, Mourinho ne change pas d’avis : « Nous voyons que nous avons deux conceptions différentes de ce que signifie une bonne technique. Nous avons techniquement joué un match médiocre et insuffisant. Si d’un point de vue émotionnel je suis à 110% heureux sur le plan sportif, je ne le suis pas » ajoute Mou.

Mayoral et Villar se présentent à Getafe, l’attaque de Mourinho : « A Rome c’était difficile de jouer »

L’analyse passe donc à ce qui s’est passé à Rome depuis son avènement estival et à ce qui doit encore se passer dans un futur proche. « Nous sommes au milieu d’un projet, qui est aussi mon projet. Mais jouer pour obtenir entre la 4ème et la 8ème place n’est pas mon idée, Ce n’est pas bon. Je suis content d’être l’entraîneur de la Roma, j’ai choisi un projet qui dure trois ans et je ne l’abandonnerai pas. Pendant trois ans, je serai ici, sûrement l’année prochaine, nous serons meilleurs que nous ne le sommes maintenant « .