Merci à Mattarella. Je prie pour lui et pour le peuple italien


Aujourd’hui, à midi, le pape François a répondu au président Mattarella qui l’a cité hier dans son dernier discours de fin d’année : « Je vous assure de mes prières pour lui et pour le peuple italien ».

Photo d'archive.

Photo d’archive.

Aujourd’hui, 1er janvier 2022, lors de laAngélus du nouvel an qui s’est tenue à 12h, le Pape François a dédié quelques mots au Président de la République Sergio Mattarella qui l’a évoqué hier soir, 31 décembre 2021, au cours de son dernier discours de fin d’année, ayant désormais terminé la dernière année de mandat Président. Lors de l’Angélus, le Pape François, après avoir évoqué la peur que de nombreuses personnes ressentent envers l’avenir et envers les autres « alourdies par la situation sociale, par les problèmes personnels, par les dangers de la crise écologique, par les injustices et par les déséquilibres économiques planétaires » et après avoir récité la prière, il souhaita une bonne année à toutes et à tous.

« Chers frères et sœurs, au début de la nouvelle année, je souhaite à tous la paix, qui est la quintessence de tout bien », a-t-il alors répondu directement au président Mattarella. « Je salue chaleureusement et avec gratitude le président de la République italienne Sergio Mattarella e Je vous assure de mes prières pour lui et pour le peuple italienHier soir, en effet, le Président de la République Sergio Mattarella a cité le Pape François lors de son discours de fin d’année : « Je souhaite adresser un salut affectueux et de sincères remerciements au Pape François pour la force de son enseignement, et pour l’amour qu’il exprime pour l’Italie et l’Europe, soulignant à quel point ce continent peut jouer un rôle important fonction de paix, d’équilibre, de défense des droits de l’homme dans un monde en mutation« .

Le dernier discours de fin d’année de Sergio Mattarella

Après sept ans de mandat, hier, au soir du 31 décembre 2021, lediscours de fin d’année dernière du Président de la République Sergio Mattarella. Dans ses propos, il n’a pas manqué de référence à la pandémie et à l’importance des vaccins, à la capacité des Italiens à réagir face au virus et aux jeunes, qu’il a définis comme « porteurs de leur originalité, de leur liberté ». De plus, avant de remercier le Pape François, il a consacré sa propre aux jeunes hommes et femmes la lettre écrite par le professeur victime de la catastrophe de Ravanusa : « Je rends les miens – avec respect – si efficaces ces paroles d’exhortation, qui montrent aussi le dévouement de nos professeurs à leur tâche éducative.