mais la maladie ne se transmet pas à l’homme


Un cas de peste porcine africaine a été identifié dans le Piémont après l’analyse de la carcasse d’un sanglier trouvé à Ovada, dans la province d’Alexandrie.

Un cas de peste porcine africaine a été identifié dans le Piémont après l’analyse de la carcasse d’un sanglier trouvé à Ovada, dans la province d’Alexandrie. Les examens ont été effectués par les techniciens de l’Institut zooprophylactique d’Ombrie et des Marches, le centre national de référence pour les maladies à postivirus. La documentation – apprend-on en Piémont – a été transmise au ministère de la Santé qui en informera l’OIE, l’organisation mondiale de la santé animale, et la Commission européenne. Une épidémie de peste porcine pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le commerce du porc italien, avec la possibilité que des pays qui ne reconnaissent pas le principe de régionalisation imposent une interdiction d’importation de tous les produits du porc en provenance de l’ensemble du pays dans lequel se trouve le PSA. manifesté. L’alerte sur le risque de peste porcine a été donnée ces derniers jours par la Confagricoltura Piemonte qui avait évoqué « un risque fort » de propagation lié à « la prolifération excessive » des sangliers. « Nous devons éviter – a souligné le président Enrico Allasia – que cela causerait d’énormes dommages à nos fermes et à la sécurité alimentaire ».

Comme l’explique le ministère de la Santé, « la peste porcine africaine (PPA) est une maladie virale qui affecte les porcs et les sangliers. Très contagieuse et souvent mortelle pour les animaux. elle n’est cependant pas transmissible à l’homme ». Également du ministère, ils rappellent qu' »en 2014, une épidémie de PPA s’est déclarée dans certains pays de l’Est de l’UE. Depuis lors, la maladie s’est propagée à d’autres États membres, dont la Belgique et l’Allemagne, tandis qu’à l’échelle internationale, elle est présente en Chine, en Inde, aux Philippines et dans diverses régions de l’Asie du Sud-Est, atteignant également l’Océanie (Papouasie-Nouvelle-Guinée) ». En Italie, la maladie n’était présente qu’en Sardaigne, « où ces dernières années il y a eu une amélioration constante et marquée de la situation épidémiologique ». Aujourd’hui, cependant, la confirmation d’un cas dans le Piémont.

Carte européenne du risque Covid : tout le nord de l’Italie en rouge foncé