mais la douleur ne l’arrête pas


Kai Havertz, protagoniste de la victoire de Chelsea sur Tottenham, a dû faire face à une blessure curieuse et douloureuse qui ne l’a pas arrêté, du moins jusqu’à la pause.

Kai Havertz était l’un des protagonistes de la victoire de Chelsea sur Tottenham au match aller de la Coupe de la Ligue. Les Bleus qui ont retrouvé Lukaku, de retour sur la pelouse face à son ancien mentor Conte, l’ont emporté 2-0 en mettant une hypothèque sur la victoire de la finale, où ils pourraient en affronter un entre Liverpool et Arsenal. Le premier but a été marqué par l’Allemand, mais il n’avait pas grand-chose à célébrer.

L’élève de 22 ans de Tuchel a sorti l’impasse en début de match en profitant d’une passe décisive de Marcos Alonso. Incuneatosi dans la surface dans un angle serré qu’il a réussi à frapper en battant le gardien adverse. Tentative désespérée sur la ligne de Davinson Sanchez, qui a dévié le ballon dans son propre but. Une situation qui n’était pourtant pas considérée comme un but contre son camp, étant donné que la tentative d’Havertz, même sans l’intervention du centre des Spurs, aurait fini sur les filets.

Avant même que le ballon ne finisse au fond du sac, Havertz n’a pas pu parfaitement enjamber Lloris et a donc fini par tomber de tout son poids sur ses bras. Immédiatement après, les coéquipiers qui l’ont couvert sont arrivés et ont célébré le marquage. Quand il s’est relevé, cependant, l’Allemand a semblé endoloris et n’a pas pu applaudir. C’est ainsi qu’il commença à toucher sa main droite couverte par le gant.

Van Dijk trop paresseux contre Chelsea, mais la faute à Klopp : « Ils sont obsédés »

Lorsqu’il s’est rendu sur le banc, il a enlevé son gant qui montrait la grave blessure à son doigt plié de manière anormale en raison des conséquences de la chute précédente. Les médecins ont tenté de remédier ou au moins d’atténuer la douleur de Havertz, qui a malgré tout réussi à revenir sur le terrain avec un pansement spécial. Avec beaucoup de courage, l’ancien Bayer Leverkusen est resté sur le terrain jusqu’à la mi-temps où il a ensuite dû hisser le drapeau blanc. Avant de partir, cependant, il a également célébré le doublé de Chelsea, grâce à un but contre son camp moqueur de Tanganga.