Macron prévient que « des semaines difficiles arrivent » dans la lutte contre le covid



Le président français Emmanuel Macron a souligné ce vendredi dans son discours annuel du Nouvel An que « Des semaines difficiles arrivent » dans la lutte contre le covid, alors que 232 200 positifs ont été enregistrés dans tout le pays ce vendredi.

« Des semaines difficiles arrivent », Macron a déclaré avoir rappelé que face à la situation du précédent réveillon, alors qu’il y avait des restrictions sociales et un couvre-feu, le vaccin permet désormais d’envisager l’avenir avec optimisme.

« Je suis optimiste pour l’année prochaine, mais pas seulement pour 2022, aussi pour les années suivantes », a-t-il déclaré après remercier le personnel impliqué dans la lutte contre la pandémie pour leurs efforts et manifestent leur volonté de voir en 2022 « la fin de la pandémie » et ce « jour sans fin ».

Dans un discours où acquis un ton d’avant-campagne, en vue de l’élection présidentielle qui aura lieu en avril et pour laquelle Macron n’a pas encore formellement confirmé sa candidature, le chef de l’Etat a défendu son mandat depuis son arrivée à l’Elysée en 2017.

Il a souligné que les taux de chômage n’avaient pas été aussi bas depuis dix ans, a défendu son engagement en faveur de la réindustrialisation et, à la veille de la présidence française de l’Union européenne, ce samedi, il a insisté sur le fait que l’Europe « est un outil d’espoir pour tous ».

« Sans l’Europe nous n’aurions pas pu construire un plan de relance des plus bénéfiques au monde ni connaître les objectifs de création d’emplois que l’on voit », un point.

Les premiers sondages d’intention de vote à l’approche des élections d’avril placent Macron en favori face au candidat de la droite Valérie Pécresse, suivi de près et avec des pourcentages similaires par les aspirants d’extrême droite, Marine Le Pen y Éric Zemmour.

Dans un contexte où la droite représente près de la moitié des intentions de vote et le discours tourne autour de la sécurité et de l’immigration, Macron a vanté les valeurs de liberté et de solidarité pour surmonter les défis contemporains.

« 2022 sera une année d’action pour la France, j’agirai pour ce que vous m’avez choisi jusqu’au dernier jour », a-t-il dit, mais a avancé ses plans en cas de réélection, sans le dire directement : « Nous aurons préparer l’avenir, investir dans la technologie du futur, dans l’éducation, la culture (…) prendre des décisions contre l’islamisme radical (…) garantir nos engagements climatiques ».

Résistance et tolérance

« Restons fidèles à l’esprit de résistance, de tolérance et de choix de notre avenir commun, qui nous a toujours inspirés », a-t-il ajouté.

Les candidats officiels aux élections présidentielles, tels que Le Pen y Zemmour, qui a lancé un message politique d’opposition à Macron tôt vendredi, tandis que le socialiste Anne Hidalgo a invité les Français à suivre leur chemin du « courage et de la justice ».

Mais face à eux, Macron tente de jouer la carte de l’optimisme, en se concentrant sur les acquis et les progrès, comme alternative au discours de la peur imposé majoritairement par la droite.

Le mandat de Macron a commencé comme un rouleau compresseur de réformes économiques Mais elle a été immédiatement freinée par les nombreuses protestations sociales et la naissance du mouvement des « gilets jaunes », désormais divisé, et se clôturera marquée par deux années de gestion centrée sur la pandémie.

Les données du virus en France ne sont pas prometteuses : aux plus de 232.000 cas, un nouveau record d’infections quotidiennes, il y a un taux d’incidence de 1.251 positifs pour 100.000 habitants la semaine dernière, pour lequel le gouvernement a approuvé des restrictions, principalement la limitation de capacité et l’obligation de télétravailler trois jours par semaine.

Le pic de cette cinquième vague, avec laquelle il y a actuellement plus de 18.000 personnes hospitalisées, est attendu fin janvier ou début août.