L’incidence du covid en Espagne atteint un nouveau maximum avec 3 148 cas



L’incidence du coronavirus augmente de 139 points au 3 418,4 cas pour 100 000 habitants, un nouveau maximum de la pandémie, et place l’Espagne au bord des 9 millions de positifs, selon les données fournies ce vendredi par le ministère de la Santé.

Ces chiffres signifient que l’Espagne rompt la tendance à la baisse après trois jours consécutifs de baisse. La pression dans les USI reste élevée à 23,2% et également dans l’occupation hospitalière à l’étage qui est de 14,9%.

Les communautés autonomes ont prévenu la Santé ce vendredi 141 095 nouveaux cas, 53 606 d’entre eux ont été diagnostiqués au cours des dernières 24 heures. Ces chiffres sont inférieurs à ceux du même jour la semaine dernière, lorsque 162 508 positifs avaient été signalés. Le nombre total d’infections en Espagne est déjà passé à 8 975 458 depuis le début de la pandémie, selon les statistiques officielles.

Ajouté au rapport de ce jeudi 142 nouveaux décès, contre 139 la semaine dernière. Jusqu’à 91 741 personnes avec un test de diagnostic positif sont décédées depuis l’arrivée du virus en Espagne, selon les données recueillies par le ministère.

Actuellement là 18 675 patients admis pour covid-19 (18 934 jeudi) et 2 202 en réanimation (2 204 jeudi). Au cours des dernières 24 heures, il y a eu 2 178 entrées (2 471 jeudis) et 2 351 inscriptions (2 436 jeudis). Le taux d’occupation des lits occupés par le coronavirus s’élève à 14,96 % (15,20 % jeudi) et dans les USI à 23,25 % (23,30 % jeudi).

Les communautés autonomes ont réalisé 2 341 775 tests de diagnostic, dont 851 456 PCR et 1 490 319 tests antigéniques, avec un taux global pour 100 000 habitants de 4 979,72.

D’autre part, Les infections à Covid continuent de croître dans les Ehpad et ont atteint 12 866 dans la semaine du 10 au 16 janvier, dans lequel les décès dus à cette maladie se sont élevés à 169, soit pratiquement le double des 86 de la semaine précédente.

Les infections sont près de quatre fois plus importantes qu’au cours de la dernière semaine de 2021, selon les chiffres du dernier bilan d’Imserso, rendu public ce vendredi, qui montre l’impact de la variante omicron sur les résidences au cours de la deuxième semaine de l’année.

Depuis le début de la pandémie 31 142 habitants décédés par covid ou avec des symptômes compatibles avec cette maladie, étant donné que dans la première vague, il y avait des milliers de cas non confirmés qui ont été intégrés dans cette statistique.

La donnée positive que montre le bilan est la diminution de la létalité du virus, c’est-à-dire le rapport entre décédés et infectés, qui est désormais de 1,2%, alors qu’en 2021 il était de 12,1% et en 2020 il dépassait 20%.