Les travailleurs des bus urbains reprennent leurs grèves partielles ce lundi



Le csociété omise de Avanza, concessionnaire du service d’autobus urbains de la capitale aragonaise, a signalé que à partir de ce lundi 17 janvier jusqu’au 21, les grèves partielles sont maintenues prévu, de la 12h30 à 16h30, en ne parvenant pas à un accord avec l’entreprise.

Dans un communiqué, les représentants des travailleurs des bus urbains ont souligné que le Adresse de la société a assisté à la réunion ce vendredi « sans aucune proposition », manifestant un intérêt « exclusif » à annuler les grèves partielles pour la semaine prochaine, en échange de la proposition de quelques réunions pour mardi et jeudi prochains. En ce sens, ils ont critiqué ils n’ont pas été « en mesure » de préciser sur quoi leur contenu allait être basé, ni quelle allait être sa proposition, si elle existait.

Ainsi, le comité a accepté de tenir ces réunions mais ont conditionné la suspension de la grève au contenu de ces réunions, au degré de conformité et à la conclusion d’accords, pour éviter les « expériences précédentes » dans lesquelles le résultat a été un « échec retentissant » en raison du « manque de volonté » de parvenir à des accords dont fait preuve la multinationale Avanza, qui « tout en ne résolvant pas certains problèmes, met directement son veto sur d’autres ».

Les travailleurs ont proposé rendez-vous cet après-midi et ce week-end, afin de ne pas retarder les rendez-vous et d’intensifier le travail qui permettrait la fin du conflit.

« Malheureusement, -a déclaré le comité- cette dernière proposition des travailleurs a été une fois de plus rejetée par la direction d’Avanza qui, avec son manque d’intérêt et son esprit de négociation absent, condamne une fois de plus les travailleurs et les usagers à subir les effets d’une grève qui risque de devenir l’un des plus longs de la capitale aragonaise ».

Pour cette raison, les mobilisations se poursuivront, même si les travailleurs se sont montrés disposés à poursuivre les négociations.