Les 3 254, le nombre de coupé au tirage au sort pour le Gypaète barbu



Le Gypaète barbu de 2022, qui sera le 31, continue de faire des pas vers son coup de canon, fixé au 18 juin. El Palais de Sports de Pau, en Francia, ha albergado este viernes el sorteo con el que se adjudican las plazas libres para la popular marcha cicloturista organizada por el Club Ciclista Edelweiss de Sabiñánigo y para el que se había registrado más de 9.000 solicitudes de 30 les pays. Un acte qui suscite toujours l’attente et qu’à cette occasion, signe du retentissement international qu’a l’événement, il avait voulu passer de l’autre côté des Pyrénées. Le nombre gracieux a été 3 254, ce qui implique que tous ceux qui y sont inscrits et jusqu’à 9.098 ont une place garantie sur la ligne de départ ainsi que ceux qui passent de 1 à 159.

A cette occasion, 8.500 places avaient été activées, ce qui, bien que les 11.500 avant la pandémie n’aient pas encore été atteintes, représente une croissance par rapport à 2021, où elles étaient 2.500 de moins qu’aujourd’hui. Parmi ceux-ci, 6 000 correspondent au Gypaète barbu, ou QH comme on l’appelle aussi à proprement parler, et le reste à sa petite sœur, le Treparriscos Medio Fondo, pour lequel il n’a pas été nécessaire d’organiser de tombola. Tous ceux qui avaient manifesté leur désir d’y participer, pourront le faire.

Auparavant, ceux qui l’année dernière avaient reporté leur participation à 2022 s’étaient déjà vu attribuer un site directement, ceux qui ont déjà terminé quinze éditions ou plus, les participants du Challenge Pyrénées No Limits et les gagnants de l’une des promotions des sponsors. Il est également obtenu par ceux qui ont participé sans fortune aux tirages des trois dernières éditions et il existe d’autres options comme les packs premium et training, et le QH365 Club.

Bien que l’événement n’ait pas été ouvert au public, il y a eu une représentation institutionnelle et les organisations et entreprises qui le rendent possible. Le vice-président d’Edelweiss, Quique Ascaso, a souligné le fait que tout le monde était présent à Pau. « Ça lui donne une gueule et une exposition internationale supérieure à ce que nous avions », A exprimé. Il a également rappelé l’esprit et la pertinence des bénévoles : « Quel que soit le jour, les bénévoles sont au pied du canyon et grâce à eux nous pouvons faire le Gypaète barbu.

Fernando Arcega, responsable des affaires institutionnelles et du mécénat d’Ibercaja, a souligné le suivi du binôme historique QH-Ibercaja après des années complexes pour la société dans son ensemble : « La collaboration d’Ibercaja avec ce test met en évidence avec plus d’intensité notre raison d’être et notre objectif d’entreprise, en soutenant, en plus de nos clients et de la société en général, également nos partenaires et collaborateurs dans une situation comme celle que nous vivons.. Ce type de parrainage nous permet, à travers des expériences uniques et différenciées, de transférer des valeurs intrinsèques à la Banque telles que l’engagement, la proximité et l’effort ».

De son côté, Pascal Trouilh, responsable de la communication du Site de Pau, chez TotalEnergies, a inauguré le mécénat de l’énergéticien français qui assure que « De tels parrainages témoignent de l’engagement de TotalEnergies dans le sport, et rejoignent celui de notre Team Totalenergies, pour avancer vers une année 2022 pleine d’énergie de course en France comme en Espagne.