L’éruption du volcan aux Tonga aurait pu générer un mini tsunami aux Baléares, selon des experts



L’éruption du volcan sous-marin près de l’île de Tonga, dans le Pacifique, a été enregistrée en Espagne et aurait pu générer un météotsunami (tsunami causé par des causes météorologiques et non sismiques) dans Îles Baléares, selon les experts de Meteored.

« La violente explosion du volcan Hunga Tonga dans le Pacifique a généré un train d’ondes de pression dans l’air, qui s’est propagé dans toute l’atmosphère, enregistrant des oscillations soudaines de pression lors de son passage dans les observatoires et les stations météorologiques du monde entier, y compris l’Espagne », explique José Miguel Viñas, météorologue chez Meteored.

Comme l’explique l’expert, parallèlement à cela, l’éruption a également généré « un train d’ondes marines qui s’est répandu dans tout le bassin Pacifique, provoquant un tsunami aux conséquences catastrophiques dans les îles de l’archipel des Tonga, impactant dans une moindre mesure de nombreuses autres zones côtières dudit bassin ».

On estime que le panache volcanique (colonne de cendres) a atteint 20 kilomètres d’altitude, pénétrant la basse stratosphère. « L’onde de choc atmosphérique a propagé le son de la violente éruption sur de longues distances. Elle était de forte intensité dans un rayon de centaines de kilomètres autour du volcan, atteignant le son enregistré à des milliers de kilomètres de là, aussi loin des Tonga que de l’Alaska,  » dit Viñas.

De son côté, Francisco Martín, également météorologue Meteored, assure que l’onde de choc émise par le volcan Tonga, selon les données de l’Australian Meteorological Office (BOM), il a voyagé à une vitesse de 1 000 kilomètres par heure. « Dans certaines zones, cela s’est traduit par des oscillations de pression comprises entre 6 et 7 hectopascals (hPa). Vers 21h00 ce samedi, il a atteint la péninsule ibérique et les îles Baléares avec des fluctuations comprises entre 1 et 2 hPa », précise-t-il.

Selon cet expert, bien qu’encore en attente d’examen, On estime que la vague pourrait créer ce samedi aux Baléares « un météotsunami de plusieurs dizaines de centimètres ».