L’équipe est de la merde, et ils doivent mourir ici


Rarement il y a eu une attaque de cette ampleur de la part du président contre ses joueurs : « Personne ne s’en va, car ils doivent mourir ici. »

Le dimanche le Pouvoir il a été battu à domicile lors du match du salut contre Campobasso, dans le Groupe C de Serie C. Le rossoblù a perdu 1-0, encaissant la quatrième défaite des six derniers matchs, contre deux nuls. Les deux seuls points obtenus sur les 18 disponibles placent désormais l’équipe à l’avant-dernière place du classement avec 15 points, avec seulement une longueur d’avance sur Vibonese et Messina.

En fin de match, le public local s’est fait entendre, accablant les joueurs de huées, la courbe arborant une banderole éloquente : « Ici, nous voulons des gens qui luttent« . Il a pensé à mettre son visage dessus le président de Potenza, Salvatore Caiata, qui s’est adressé au cœur des supporters de Potentine pour faire connaître le point de vue du club sur la question.

Mots durs envers les joueurs, qui ont été appréciés par les fans : « L’équipe est nulle – est la prémisse du patron de Potenza – J’avais tort, mais je n’avais pas tort sur l’argent, nous payons plus que les autres. Cela ne s’est pas passé comme je le pensais. J’ai les couilles et je suis de Potenza, avant de partir je vais refaire l’équipe pour vous en janvier et je le fais fort. Puis à la fin de l’année, quand nous serons sauvés, nous parlerons« .

Spalletti va au-delà de la défaite face à l’Atalanta : « Nous avons de la crédibilité, Naples est une vraie équipe »

Caiata ne baisse donc pas les bras et relance, promettant aux fans une boîte de transfert de janvier qui peut sauver l’équipe. Quant aux joueurs qui composent l’effectif actuel, aucune pitié, voire des propos menaçants : « Personne ne part, parce qu’ils doivent mourir ici, c’est trop facile de partir. Je fais l’équipe et ils vont dans les gradinsLes supporters ont applaudi le discours du président : Caiata est désormais appelé à suivre les paroles jusqu’aux faits. En attendant, le prochain tour prévoit le transfert de Potenza au domicile des dirigeants de Bari : pas le match idéal pour reprendre le dessus.