le rabbin otage de la synagogue du Texas raconte comment il s’est échappé


« C’était terrifiant. » Charlie Cytron-Walker, rabbin de la congrégation Beth Israel à Colleyville, Texas, raconte les 11 heures de l’enlèvement et comment il a réussi à s’échapper avec 3 autres personnes.

Il priait lorsqu’il a entendu un «clic» qui s’est avéré plus tard être l’arme du ravisseur. À ce moment, un cauchemar de 11 heures a commencé pour Charlie Cytron-Walker, rabbin de la congrégation Beth Israel de Colleyville, au Texas. L’homme, ainsi que trois autres personnes, ont été pris en otage par Malik Faisal Akram, un Britannique de 44 ans puis tué, qui a demandé la libération de sa « sœur », Aafia Siddiqui, condamnée en 2010 à 86 ans pour une série de crimes, y compris la tentative de meurtre de soldats américains en Afghanistan.

L’enlèvement à la synagogue

Akram est entré par effraction dans la synagogue vers 11 heures du matin.Le rabbin a déclaré à CNN qu’au fil des heures, il devenait « de plus en plus belliqueux et menaçant ». « Nous avons été menacés tout le temps, mais heureusement, aucun d’entre nous n’a été blessé physiquement », a-t-il déclaré. Cytron-Walker a parlé d’une « expérience traumatisante », notant que lui et les autres otages seraient en vie grâce aux multiples cours de sécurité que sa congrégation a enseignés au fil des ans. « J’encourage toutes les congrégations juives, les groupes religieux, les écoles et autres groupes à participer à des cours de tir actif et de sécurité. »

Evasion grâce au rabbin

Un otage a été libéré au bout de six heures, tandis que les trois autres se sont enfuis quelques heures plus tard. Le rabbin a dit qu’il avait jeté une chaise sur le ravisseur pour s’échapper. « J’ai vu une opportunité alors qu’il n’était pas en bonne position, je me suis assuré que les autres étaient avec moi, prêts à partir », se souvient Cytron-Walker. « La sortie n’était pas trop loin, je leur ai dit d’y aller. » D’où le geste qui a permis aux trois de s’échapper. « C’était terrifiant. C’était écrasant et nous sommes toujours en train de le traiter. Cela fait très longtemps », a déclaré le rabbin. Il a ajouté que le retour à la synagogue après l’accident « ne sera pas facile mais c’est une chose importante ».

L’Autriche évalue une prime de 500 euros pour ceux qui prennent la troisième dose du vaccin anti Covid

Qui est le kidnappeur

Akram est mort. Son frère Faisal a présenté ses excuses aux victimes, ajoutant que l’homme de 44 ans souffrait de « problèmes de santé mentale ». La communauté musulmane de Blackburn, en Angleterre, dont est issu Akram, a demandé sur Facebook le respect de la douleur de la famille. Ceux qui connaissaient le ravisseur dans sa ville natale rapportent que sa santé mentale s’était détériorée et se disent surpris qu’il ait pu se rendre aux États-Unis. CBS News a rapporté qu’Akram était arrivé aux États-Unis deux semaines avant le siège, atterrissant à New York. Le président américain Joe Biden a qualifié l’épisode « d’acte de terreur ». Selon le chef de la Maison Blanche, le ravisseur « a trouvé les armes dans la rue » et « a apparemment passé la première nuit dans un refuge pour sans-abri ».