le père serbe met en scène le martyre no vax


Après Spartacus, Djokovic devient Jésus selon les mots de son père : « Ils essaient de crucifier Novak comme ils l’ont fait avec lui. Il est retenu captif ». Mais les autorités australiennes disent qu’il peut partir quand il veut.

Novak Djokovic est toujours à l’isolement dans un hôtel de Melbourne, Hotel Park, après que le gouvernement australien a annulé son visa pour entrer dans le pays ne considérant pas valable l’exemption médicale du vaccin Covid. Pas un établissement de luxe, mais plutôt un lieu qui accueille des réfugiés et des demandeurs d’asile, avec un manque total de confort, comme le rapporte la mère du joueur de tennis : « Mon fils est retenu captif dans un endroit sale plein d’insectes. Je ne peux pas dormir, la nourriture est horrible. Ce n’est pas juste, ce n’est pas humain« .

Et puisque le père du Serbe a aussi parlé de « emprisonnement« , Les autorités australiennes disent que personne n’est retenu captif et que Djokovic peut partir quand il veut. Évidemment pas seulement de l’hôtel, mais du pays. Mais ses avocats sont prêts à en découdre, après avoir fait appel pour un nouveau visa : la décision interviendra lundi prochain, à l’issue de la dernière audience sur l’affaire.

Les partisans de Djokovic manifestent à Belgrade

Les partisans de Djokovic manifestent à Belgrade

Pendant ce temps, l’histoire a explosé dans la patrie du joueur, où le nombre dans le monde n’est pas seulement un symbole sportif, mais aussi l’image de la fierté nationaliste serbe: de nombreuses personnes qui ont afflué dans la rue pour manifester en faveur de Djokovic. La volonté de déplacer la question sur le plan politique pour permettre au joueur de participer à l’Open d’Australie s’est manifestée dès les premières heures qui ont suivi son escale à l’aéroport de Melbourne. Les mots durs du père ont été repris par le président de la Serbie, Aleksandar Vucic: « J’ai dit à notre Novak que toute la Serbie est avec lui et que nos bureaux font tout pour que le harcèlement du meilleur joueur de tennis du monde cesse immédiatement.« .

Maurizio Stecca intubé pendant des jours : « Quatre no vax dans la chambre avec moi, ils ont pris la place aux autres »

Le père du joueur – qui avait esquissé la silhouette de Djokovic comme « nouveau Spartacus, leader du monde libre et des peuples opprimés« – il a ensuite convoqué une conférence de presse à Belgrade au cours de laquelle il a fait un nouveau saut qualitatif pour la défense de son fils, dessinant l’image d’un martyr no vax et déplacer la question du niveau politique et des valeurs à un troisième niveau, celui de religion. Voici donc le visage de Novak transfiguré pour devenir l’un des persécutés les plus célèbres de tous les temps : « Jésus a été crucifié, a enduré et est toujours vivant parmi nous ! De même, ils essaient de crucifier Novak et de le jeter à genoux« .

Les parents et le frère de Djokovic lors de la conférence de presse

Les parents et le frère de Djokovic lors de la conférence de presse

« Notre Novak est retenu captif – a réitéré Srdjan Djokovic lors de la conférence de presse convoquée en urgence dans le restaurant appartenant à son fils à Belgrade – Le chef de cette terre lointaine, Scott Morrison (Premier ministre d’Australie, éd.)… A osé attaquer Novak et l’expulser, mais il n’est même pas entré dans leur pays. Ils voulaient le mettre à genoux, et pas seulement lui, mais notre belle Serbie. Nous sommes Serbes ! Nous sommes une fière nation européenne et civilisée. Nous n’avons jamais attaqué personne, nous nous sommes juste défendus ! Novak fait de même ! Avec son comportement et son attitude, il montre de quel genre de personnes et de quel genre de pays il vient. C’est une décision honteuse. Déportation. Nous devons tous sortir et l’accueillir à son retour. Je ne peux pas parler à mon fils, ils le présentent comme un criminel. Je suis sans voix pour tout ce qu’ils lui ont fait« .

Une rivière en crue le père du tennisman : « Nous sommes fiers de notre Novak, notre idéal, notre lumière au bout du tunnel. C’est un combat politique, cela n’a rien à voir avec le sport ! Novak a rempli toutes les conditions pour entrer, mais n’a pas été autorisé à entrer et à gagner l’Open d’Australie. Les gens du monde occidental qui pensent que le monde est à eux ont tort ! Nous sommes la majorité mondiale ! Nous faisons partie du monde libertaire ! Nous ne valons ni moins ni plus qu’eux ! Novak a démontré par ses actions depuis 20 ans qu’il fait partie du monde libéral« A ce rythme, les jours d’ici à lundi seront vraiment longs.