le nas dans les pharmacies de Milan


Les militaires du Nas effectuent depuis ce matin des contrôles dans les pharmacies et les points tampons de Milan pour démasquer d’éventuels abus de tests Covid : il y en a qui se présentent avec la carte sanitaire des autres, ceci pour permettre à d’autres personnes d’obtenir le pass vert.

Ce matin, les carabiniers Nas effectuent des contrôles dans les pharmacies et les points tampons de Milan et d’autres régions du nord de l’Italie. Le soupçon est celui d’une escroquerie réalisée par des personnes à la recherche d’un prélèvement positif pour obtenir le laissez-passer vert. Dans le détail, l’identité des personnes n’est pas toujours vérifiée avec un carnet de santé et une carte d’identité afin de permettre aux escrocs d’obtenir le certificat vert sans être eux-mêmes soumis au prélèvement anti-Covid.

Carte de santé de différentes personnes

Le commandant du groupe de protection sanitaire des carabiniers de Milan, Salvatore Pignatelli, a expliqué ce matin sur Radio Rai : « Nous avons constaté que parfois pour des raisons de rapidité l’identité de la personne n’était pas retrouvée, et cela prêtait à des abus : c’était qui s’est présenté avec la carte de santé de quelqu’un d’autre ». Et puis il a ajouté: « Parmi les abus possibles, il y a celui de soumettre les personnes séropositives avec plusieurs cartes de santé à un prélèvement dans diverses pharmacies, afin de faire délivrer des laissez-passer verts au nom de sujets non vaccinés ». Ainsi dès les premières heures d’aujourd’hui 23 janvier 11 les équipes de Nas sont à pied d’œuvre pour tenter de vérifier et contrôler l’identité exacte des personnes qui subissent le test. Les militaires confirment qu’il y a la collaboration maximale des pharmacies, beaucoup plus dans la zone qu’aux points tampons.

A partir de demain de nouveaux points tampons dans les écoles

Entre-temps, la région de Lombardie a fait savoir qu’à partir de demain 24 janvier, davantage de points tampons dédiés uniquement aux étudiants et aux opérateurs scolaires sont actifs. Cette décision intervient après la forte demande de tests Covid pour les quarantaines et les cas de positivité en classe. « La Région, en collaboration avec l’Ats, a pris des mesures pour créer des chemins dédiés à ce type de demande dans les points tampons gérés par l’ASST et les particuliers », a déclaré Guido Grignaffini, qui dirige la Task Foce tampon régionale. Pour y accéder, il sera nécessaire de disposer d’une réservation informatique délivrée par le médecin, de la provision de quarantaine et de surveillance délivrée par Ats et de l’ordonnance dématérialisée du médecin généraliste.