Le Covid n’a pas de frontières, les pays riches pensent à des vaccins solidaires pour les plus pauvres


La vice-présidente et conseillère pour le bien-être Letizia Moratti, dans un message sur les réseaux sociaux, a souligné la nécessité pour les pays les plus riches de s’engager dans les vaccins en solidarité avec les plus pauvres, pour lutter contre le virus dans le monde.

Banque d'images

Banque d’images

Des vaccins solidaires, des pays les plus riches d’Occident aux pays les plus pauvres, car « le Covid, comme tous les virus, ne connaît pas de frontières et nous ne pourrons pas dire que nous sommes en sécurité tant que le monde entier ne sera pas en sécurité ». Pour le déclarer sur les réseaux sociaux dans un message à la fin de l’année est le vice-président et conseiller pour le bien-être de la région de Lombardie, Letizia Moratti. « Je crois que c’est un devoir que les pays riches assument la responsabilité des vaccinations des populations des pays pauvres et en développement dans la solidarité – at-il ajouté – L’espoir est que d’autres États et d’autres régions assument cette tâche pour un monde plus juste, égal et en meilleure santé. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons vraiment nous souhaiter une bonne année 2022 « .

Meilleurs voeux aux opérateurs qui travaillent ce réveillon

En ces jours, où les records absolus d’infections à Covid-19 dans la majeure partie de l’Europe depuis le début de la pandémie sont enregistrés, jour après jour, Letizia Moratti a ensuite pensé aux agents de santé impliqués dans leur travail également en ce Nouvel An. Eve : « J’adresse à nouveau mes remerciements les plus sincères à tous les médecins, infirmières, opérateurs et bénévoles qui ce soir et cette nuit seront employés dans les hôpitaux, les salles d’urgence et les véhicules d’urgence pour répondre aux appels d’urgence et d’urgence dans la région. Merci que je m’adresse naturellement aussi aux policiers, aux militaires de service dans ces heures et dans les prochaines heures, aux opérateurs de renseignements et en général à toutes les personnes qui travailleront ce soir et cette nuit ». Aujourd’hui, il a été annoncé que, pour lutter contre le chaos tampon enregistré ces dernières semaines également en Lombardie, à partir du 10 janvier, il sera possible d’effectuer plus de 64 000 tests supplémentaires par semaine.