« Le bon patron » de León de Aranoa saura ce mardi s’il est toujours en course pour les Oscars



‘Le bon patron’, de Fernando León de Aranoa, film choisi pour représenter Espagne à la 94e édition des Oscars à Hollywood Dans la catégorie Meilleur film international, vous saurez ce mardi 21 décembre si vous continuez dans la course à la statuette.

La Hollywood Academy annonce la liste des dix films présélectionnés dans cette catégorie (appelée « shortlist »), bien que les nominés finaux seront connus plus tard avec le reste des nominations et Les gagnants seront annoncés lors de la 94e cérémonie des Oscars le 27 mars 2022.

C’est la deuxième fois que la Film Academy choisit un film du cinéaste madrilène pour concourir aux prix hollywoodiens. La première et unique fois qu’un film de León de Aranoa a été sélectionné pour les Oscars était avec ‘Mondays in the Sun’, une œuvre d’il y a près de 20 ans avec également Bardem.

‘El buen patron’ est en fait la troisième collaboration de Bardem avec le réalisateur de ‘Familia’, puisque l’interprète a joué dans ‘Mondays in the sun’ et ‘Loving Pablo’. Le film avec Javier Bardem l’a emporté sur les deux autres présélectionnés pour représenter l’Espagne aux Oscars : « Mères parallèles », de Pedro Almodóvar ; et ‘Mediterráneo’, de Marcel Barrena.

Jeudi dernier, León de Aranoa a participé à la réunion des nominés aux Goya Awards qui s’est tenue au Florida Park de Madrid. Puis, fraîchement sorti d’une projection à Los Angeles comme il l’a expliqué dans des déclarations à Europa Press, le cinéaste était « optimiste et heureux » de l’accueil du film dans ce pays.

« Le public nord-américain est plus expressif et le sentiment est que les gens ont vu le film de la même manière qu’on le voit ici. C’est difficile de prédire si ça va arriver, mais je suis optimiste », a expliqué le réalisateur lors de la rencontre. . De plus, il a évoqué l’importance pour les universitaires de voir son film afin de voter pour celui-ci. « Je suis convaincu que ce sera le cas », a-t-il ajouté.

Nomination pour Bardem ?

Lorsqu’il a appris que l’Académie avait choisi « Le bon mécène » pour les Oscars, León de Aranoa a reconnu avoir attendu non seulement que ce film termine parmi les cinq nominés, mais qu’il « a encore quelques nominations », faisant allusion aux travaux de Javier Bardem.

« La présence de Javier (Bardem) n’est pas seulement importante en raison de sa pertinence là-bas, grâce aux nominations aux Oscars, mais en raison du travail qu’il fait sur le film. Espérons que le film atteindra non seulement la nomination pour le meilleur film étranger, mais qu’il en a d’autres en plus », a indiqué.

La satire des « parasites »

Le réalisateur a découvert certaines des clés qu’il pense que « The Good Patron » possède pour les Oscars. « La satire que montre ce film est la même que celle de ‘Parasites’, qui parlait déjà des différences sociales et s’imposait il y a quelques années », a-t-il souligné. Pour León de Aranoa, il y a aussi un « humour picaresque » qui « séduit tout le monde et tombe bien même si ce qu’il fait ne semble pas bon ».

« L’humour change dans les lieux et voyage très mal, mais ce film l’ancre dans le drame et la douleur des personnages et c’est commun. On pleure tous pour les mêmes choses, mais on rit de choses différentes », s’est défendu le réalisateur madrilène.