Le Barça gagne Alavés par le minimum et Madrid tire épiquement pour défendre son avantage en championnat



Le Real Madrid, comme Séville l’a fait contre le Celta samedi, coup de foi et d’épopée le jour de l’hommage posthume à François Gento sauver un match nul contre Elche (2-2) après avoir perdu 0-2 et conserver les quatre points d’avance sur l’équipe andalouse en tête de La Liga Santander.

L’équipe italienne a perdu l’occasion de creuser à nouveau l’écart Carlo Ancelotti, mais au moins il a sauvé cet égaliseur avec un arreón final signé dans les buts du Croate Luka Modric, pénalité (m.82), et le Brésilien Eder Militao (m.92), qui a égalisé les buts de l’Argentin Lucas Boyé (m.42) y de Pere Milla (m.76).

Le Real Madrid avait frôlé la première défaite à domicile du parcours après qu’il n’en soit rien sorti face à un rival en pleine ascension sur le chemin du salut. Karim Benzéma il a raté un penalty maximum à 33 minutes et Edgar Badía est devenu un vrai mur. Avant même le 0-2, l’attaquant français a pris sa retraite avec des problèmes musculaires. Encore un match à domicile qui a échoué sur le leader.

Elche, que le Real Madrid avait vaincu en infériorité numérique cette semaine dans la prolongation des huitièmes tenants de la coupe, Il semblait que cette fois il allait gérer son avantage, acquis grâce à une formidable efficacité dans ses démarches auprès du domaine du Belge Thibaut Courtois avec Boyé comme facteur différentiel. Mais la poussée finale des madridistas a arraché la première victoire de son histoire dans le Santiago Bernabeu. Son premier point dans le colisée blanc depuis décembre 1975 le connaît pourtant peu.

Avec du cœur, chassée comme tant d’autres fois d’on ne sait d’où, l’équipe d’Ancelotti a sauvé le ko et avec lui ses quatre points d’avance sur Séville, qui avait fait de même la veille dans le Ramón Sánchez Pizjuan, une réaction que l’Atlético de Madrid, champion en titre, a également surpassée ce samedi contre Valence, gagnant 3-2 après avoir renversé un autre 0-2.

Après les déceptions vécues en Supercoupe et en Copa del Rey, le Barcelone de Xavi Hernández a connu un soulagement après un match discret à Mendizorroza contre Alaves, où il s’est offert la victoire (0-1) sur un but à la dernière minute du Néerlandais Frenkie de Jong, sur un but vide, après une magnifique combinaison Sergio Busquets-Ferran Torres.

L’équipe du Barça avait souffert face à l’équipe de Vitoria, avant-dernière classée, qui a manqué de succès face au gardien allemand Marc André Ter Stegen. L’équipe de José Luis Mendilíbar, qui a fini par être expulsée, compte désormais dix matches de championnat sans gagner, un de moins que ceux qui sont restés sans battre Barcelone, qui reste à un point de la zone des champions qui ferme l’Atlético de Madrid, qui le recevra le lendemain 6 février.

La Real Sociedad a pris du recul contre Getafe à la Reale Arena. Ni la clarté des autres rencontres ni la fortune, surtout sur un ultime tir du Suédois Alexandre Isaac qui s’est écrasé dans la traverse, et a renoncé à un match nul contre un bon rival, qui continue de progresser vers la tranquillité.

Athlétique, conforté par ses derniers résultats et par sa qualification pour les quarts de finale de la Copa del Rey aux dépens de Barcelone, le fort de Vallecas s’est effondré, où personne n’avait battu le Rayo cette saison, grâce à un but du jeune Nico Serrano, qui a fêté sa première titularisation en championnat d’un formidable tir du gauche après une demi-heure qui a finalement scellé la finale 0-1.

L’ensemble des Marcelino García Toral Il se positionne déjà tout près des positions européennes, à égalité avec le Rayo, dont l’effort cette fois n’a pas trouvé de récompense et a enchaîné son troisième match sans l’emporter.

Les buts de la deuxième période de David Garcia (m.64) et Kike Garcia (m.89) ils ont scellé le 0-2 contre Grenade et se sont terminés par plusieurs malédictions d’Osasuna. Je n’ai pas gagné dans la ville de L’Alhambra depuis mars 1958, ils n’avaient plus gagné contre El Sadar en championnat depuis la mi-octobre et n’avaient pas marqué autant qu’un visiteur depuis lors.

Grenade, pour sa part, a poursuivi sa mauvaise série -deux nuls et deux défaites de suite-, victime de son manque de réussite et d’une faible performance dans l’ensemble. Il est donc impossible de marquer des points face à un rival aussi bien armé que celui de Jagoba Arrasate.

Quelques résumés de la journée