La région active un groupe de travail


La région de Lombardie a activé un groupe de travail pour prévenir les infections de la peste porcine. Les carcasses de sangliers, sources de la maladie, retrouvées aussi bien dans le Piémont qu’en Ligurie sont également préoccupantes en Lombardie.

Les carcasses de sanglier trouvé à la fois dans le Piémont et la Ligurie. La raison? Ils peuvent être une source de contagion de sur le cochon. Ainsi la Région Lombardie a activé une Cellule de crise qui a rencontré la présence du Conseiller pour l’Agriculture, l’Alimentation et les Systèmes Verts de la Région Lombardie, Fabio Rolfi. Le groupe de travail est coordonné par l’unité organisationnelle vétérinaire du Palazzo Lombardia et est composé de représentants de la Direction générale de l’agriculture, de la Direction générale de la protection civile, de l’Institut zooprophylactique expérimental de Lombardie et d’Émilie-Romagne, des services vétérinaires de l’Ats. En plus de la police et des carabiniers.

Où est la « zone infectée » à ce jour

A ce jour, le Ministère de la Santé a identifié au sein du «zone infectée« Il s’agit de porcs africains 114 communes, 78 dans le Piémont et 36 en Ligurie. À l’heure actuelle, cependant, quatre sangliers ont été retrouvés morts et infectés par le virus. Au Piémont, toutes les communes concernées se trouvent dans la province d’Alexandrie : « Dans l’attente de l’arrêté du ministère qui définira les mesures extraordinaires pour limiter la diffusion de la maladie – explique le conseiller régional à la santé du Piémont, Luigi Genesio Icardi à l’agence Ansa – l’ASL d’Alexandrie demande aux maires des communes concernées d’interdire la chasse de toutes les espèces sur leur territoire, renforçant le plus possible la surveillance envers les sangliers et les porcs reproducteurs. « Cependant, il y aurait des provinces lombardes plus risquées Pavie, étant donné la proximité territoriale avec les cas enregistrés dans les deux autres provinces. « Nous veillerons à activer un plan intense de surveillance passive invitant également les agriculteurs et les chasseurs à signaler toute carcasse présente dans la zone », a précisé le commissaire Rolfi. Qui ajoute ensuite : « La peste porcine représente une catastrophe pour l’exportation d’un secteur stratégique comme celui du porc. En Lombardie, 53% des animaux sont élevés dans tout le pays. Nous mettrons donc tout en œuvre pour contrer l’arrivée et la propagation de cette maladie transmise par la faune. »