La Juve appelle la faute tactique pour le laisser entrer, l’Inter marque


Leonardo Bonucci est furieux immédiatement après le but de Sanchez à la dernière seconde qui a valu à l’Inter la Supercoupe d’Italie. Le défenseur de la Juventus perd la tête sur le banc.

L’Inter remporte le Supercoupe d’Italie au dernier souffle, à la dernière minute, alors que la deuxième prolongation était également expirée. Au cours d’une course qui n’a pas donné de grandes émotions et très peu de spectacle, il a été Alexis Sanchez pour mettre le ballon dans le filet qui a valu la finale 2-1 qui a donné la coupe à l’Inter. Une erreur de Alex Sandro dans la phase de désengagement dans la surface de réparation de la Juventus, il a mené au but du Chilien. Un ballon qui s’est retrouvé là, dans la zone chaude de la défense de la Juventus, à cause de une erreur de Bentancur qui met une pression folle sur le porteur du ballon de l’Inter et est perdu Dimarco. À ce stade, vient la croix et le but des Nerazzurri.

Quelques secondes, mais excitées, qui démontrent l’énorme confusion sur le banc de la Juventus. Allegri et son staff ont demandé à l’équipe de commettre une faute tactique permettre l’interruption du jeu et l’entrée sur le terrain de Léonard Bonucci, juste à temps pour qu’il tire un penalty puisqu’il semblait désormais que le match devait se jouer avec des tirs à onze mètres. Le but de Sanchez cependant fait perdre la tête à Bonucci lui-même. Les caméras de Mediaset filment immédiatement le défenseur de la Juventus tirer quelqu’un, peut-être un remplaçant avec une certaine véhémence.

Qui est Cristiano Mozzillo, le secrétaire de l’Inter face à Bonucci

Grande stupéfaction de la part de tous ceux qui étaient présents à bord. En fait, l’homme tiré par Bonucci était Cristiano Mozzillo, le secrétaire de l’équipe première de l’Inter (ancien secrétaire du secteur jeunesse de Naples). Une colère insensée de la part du joueur, évidemment due au fait que personne n’a pu effectuer le changement d’heure à la première interruption du jeu sans avoir à accéder aux dernières secondes. Mais ce n’est certainement pas une justification. Il est probable que ce soit peut-être l’exultation de Mozzillo lui-même et de ses collaborateurs qui a déclenché la colère du défenseur, brûlé par le but subi par la Juventus en finale et surtout par le fait de ne pas pouvoir entrer sur le terrain.

Positif Zielinski, il avait joué contre la Juve en quarantaine : parce qu’il pouvait le faire pour Naples

Mozzillo travaille pour l’Inter depuis 4 ans. En 2018, immédiatement après avoir quitté Napoli, le club dans lequel il a occupé le poste de secrétaire du secteur jeunesse pendant 13 ans, Mozzillo a rejoint les Nerazzurri en commençant par le même rôle de secrétaire du secteur jeunesse puis du Equipe Inter féminine jusqu’à ce que vous atteigniez le rôle de secrétaire de l’équipe première acquis en septembre 2020.

Le collaborateur technique des Nerazzurri, présent à l’époque dans la zone de remplacement de la Juventus, a tenté de se défendre contre Bonucci. Evidemment surpris par ce geste inattendu mis à part du rempart défenseur de l’équipe nationale italienne qui, il y a quelques mois à peine, avait soulevé le trophée qui a vu l’Italie remporter les derniers championnats d’Europe sous le ciel de Wembley. Les raisons du geste de Bonucci ne sont pas encore claires, peut-être quelques mots de trop dans un moment de tension et peut-être aussi de regret après le but de Sanchez, mais certainement un épisode qui n’a pas échappé aux yeux des différents utilisateurs des réseaux sociaux qui mettent en avant ce geste.