La gamme d’options s’ouvre pour Xisco à SD Huesca



SD Huesca regarde déjà de manière décisive la visite de Ponferradina dimanche prochain (18h15) et ils le font avec presque tout le groupe. Après avoir économisé deux jours de repos et après n’avoir pas concouru le week-end dernier en raison de la pause de la ligue due à la Super Coupe, les azulgranas ont repris le travail ce mardi avec la bonne nouvelle que pratiquement tout le groupe est disponible. Andrés est revenu, absent depuis la dernière victoire avec Cartagena (0-3), ainsi que Ratiu et Lago Junior, qui samedi s’étaient limités à faire de l’exercice en salle, les tests précédents étaient négatifs dans tous les cas et Seuls Kelechi Nwakali, qui continue de disputer la Coupe d’Afrique avec le Nigeria, et Juan Carlos Real, atteint d’une maladie qui ne devrait en principe pas l’empêcher de porter le short le lendemain, étaient absents.. La situation contraste avec celle vécue dans les premières semaines de l’année et ouvre un éventail d’options à Xisco pour pouvoir esquisser son onze de départ dans le duel avec les Bercianos tant que les blessures et le covid respectent le vestiaire.

Tant lors du trébuchement face à Gérone (0-1) que lors du croisement qui a suivi à Cartagonova, les Baléares ont opté pour un match nul à trois centraux. Au-delà des marqueurs, il était satisfait de la performance de l’équipe même si la composition du onze était très différente. Lors de la rencontre avec les Catalans, Ratiu, Seoane, Joaquín et Escriche n’étaient pas disponibles, et dans la suivante, dans laquelle Xisco, avec covid, a dû laisser sa place à Antonio Calle, son second, ils manquaient, en plus de Nwakali, déjà avec sa sélection, Pulido, Mikel Rico, Mosquera, Gaich et Lago Junior.

Dans ces conditions, Xisco a sélectionné Andrés, Buffarini, Pulido, Miquel, Miguel, Mateu, Mikel Rico, Mosquera, Juan Carlos et Pitta lors de la première de 2022, et à Carthagène, il a présenté les quatre victimes qui avaient dû résoudre il y a une semaine dans en plus d’Insua et de Ferreiro. Andrés, Ratiu, Miquel, Miguel, Mateu, Seoane, Joaquín, Juan Carlos et Escriche ont également joué avec les deux Galiciens.

Depuis son arrivée à El Alcoraz, le coach s’est montré favorable à toucher le moins possible le onze d’une semaine sur l’autre lorsqu’il lui a répondu ; c’est ce qui s’est passé après ses deux précédentes victoires, celle de Mirandés (0-1) et Valladolid (3-2). Maintenant, il faudra voir ce qu’il décide de faire avant le retour des pièces qui pour lui ont été fixées comme Mosquera et Pulido.

Un nom qui semble sûr d’être répété est celui de Dani Escriche, qui a profité de son opportunité avec deux buts, ce que les deux autres attaquants, Pitta et Gaich, n’avaient pas fait auparavant. Au contraire, c’est au centre du terrain qu’il pourrait y avoir plus de doutes, pas en vain, sur les options qui étaient déjà en cours de traitement, celles des deux renforts s’ajoutent. Avec Lago Junior, qui peut agir comme ailier et attaquant, Xisco est venu coïncider à Nàstic à la fin de son temps en tant que joueur et Pablo Martínez, un footballeur capable de s’adapter à n’importe quel rôle au milieu de terrain, lui a fait bonne impression. en formation.

Le fait qu’il sera capable de gérer presque toute l’équipe donnera également à Xisco plus d’options au sein de la première équipe pour apporter des changements pendant le match. Au-delà du fait que Manu Rico, avec des minutes lors des quatre derniers matches officiels, en est déjà devenu un de plus ou que Carlos Kevin a vécu ses débuts en championnat à Carthagène, les deux derniers appels devaient être complétés avec cinq joueurs locaux.