La fusée russe Angara-A5 pourrait s’écraser sur Terre après une panne de moteur


La fusée russe Angara-A5 pourrait s’écraser sur Terre. Lancé le 27 décembre, il a subi une panne de moteur qui l’a obligé à rester sur une orbite relativement basse. Selon les experts, il pourrait alors tomber sur notre planète.

Une fusée russe serait destinée à un retour incontrôlé sur Terre dans les prochaines 24 heures. C’est Angara-A5 qui a été lancé dans l’espace depuis Plesetsk, dans la région nord-ouest d’Arkhangelsk, en Russie. Le but du lancement était de tester un étage supérieur de la fusée, mais la tentative ne s’est pas déroulée comme prévu. Une fois en orbite, Angara-A5 a perdu le contrôle et est retourné sur Terre. Selon l’agence de presse d’État TAS, « dans les 24 heures, la fusée sera en chute libre, mais personne ne peut prédire où elle tombera ». La plupart des débris spatiaux brûlent lors de leur rentrée dans l’atmosphère terrestre, mais il est possible que de plus grandes parties d’Angara-A5 causent plutôt des dommages dans les régions habitées.

La fusée a été lancée le 27 décembre, mais après quelques heures elle a dû effectuer deux manœuvres qui ont provoqué une panne moteur. Le risque qu’il cause des dommages ou blesse quelqu’un est très élevé selon Holger Krag, chef du bureau des débris de l’Agence spatiale européenne. Un incident similaire s’est produit en mai 2021 lorsque la NASA a sévèrement critiqué la Chine pour ne pas avoir respecté les normes de sécurité des fusées. Les débris de l’un d’eux s’étaient en effet précipités dans l’océan Indien. Les parties de la fusée russe en chute libre seraient plus petites que celles chinoises, pesant environ 4 tonnes sans carburant, contre 20 tonnes de la Longue Marche 5B qui est tombée dans l’océan Indien.

Bien qu’elle pèse moins, la fusée russe transporte à son bord environ 16 tonnes de propergol. Il aurait dû atteindre une zone où les roquettes sont larguées à la fin de leur opération, l’orbite dite « cimetière ». Cela ne s’est pas produit en raison de la faute qui a maintenant inversé son cours. L’Angara A5 est en effet resté sur une orbite relativement basse qui pourrait favoriser la chute sur Terre.