La Cour suprême des États-Unis rejette l’exigence d’un vaccin anti-Covid dans les grandes entreprises


Les juges de la Haute Cour rejettent l’un des piliers de la politique de Biden dans la lutte contre la pandémie. Selon ce qui a été établi, l’administration n’a pas le pouvoir d’imposer l’obligation d’un vaccin anti Covid aux grandes entreprises, sans l’autorisation du Congrès.

La Cour suprême américaine a rejeté l’obligation de vaccination contre le Covid-19 voulue par le président Joe Biden pour les salariés des plus grandes entreprises privées (celles de plus de cent salariés). Plus de 80 millions de personnes auraient été touchées. Selon les juges de la Haute Cour – qui ont plutôt donné leur accord à l’obligation de vaccination pour la plupart des professionnels de santé, tout en prévoyant des dispenses médicales et religieuses – la Maison Blanche n’a pas le pouvoir d’imposer une telle exigence aux grandes entreprises, sans l’autorisation du Congrès.

Les républicains se réjouissent

La décision marque une victoire pour vingt-six entreprises de santé et pour les vingt-sept États dirigés par les républicains qui s’étaient opposés à la mesure. Aux États-Unis, où plus de 840 000 personnes sont décédées de Covid, seulement 63 % du pays est entièrement vacciné, et parmi eux, seuls 37 ont reçu la dose de rappel.

La déception de Biden

Biden a déclaré qu’il était « très déçu » par la décision de la Cour suprême. « Je suis très déçu de la décision de justice
Suprême pour bloquer les mesures de bon sens et de protection de la vie pour les employés des grandes entreprises », a-t-il expliqué
le président américain dans une note émise par la Maison Blanche. Le chef de l’Etat a noté que la décision de rendre le vaccin obligatoire pour les salariés des entreprises de plus de 100 salariés « était fondée sur la science et le droit ».

Les nouvelles mesures anti Covid que le gouvernement introduira pour les vacances de Noël

Obligation vaccinale dans les grandes entreprises privées américaines

Dans le cadre du plan du président américain, toutes les entreprises de plus de 100 travailleurs doivent demander une vaccination complète à leurs employés ou les faire réaliser un prélèvement hebdomadaire. La disposition a suscité protestations et perplexités aussi et surtout parce que dans le pays des libertés individuelles par excellence, tout ce qui est imposé par le pouvoir central n’est pas vu d’un bon œil. Les juges de la Cour suprême, par leur décision, ont en effet justifié ceux qui soutiennent que la loi viole la Constitution et limite la liberté individuelle. Biden avait déjà imposé l’obligation de vaccination à tous les employés fédéraux et à ceux de toutes les entreprises qui travaillent en tant que sous-traitants avec le gouvernement fédéral.