La conjonctivite, nouveau symptôme de l’omicron ?



La variante omicron du coronavirus est prédominant dans le monde après sa découverte et son expansion depuis l’Afrique du Sud en novembre 2021. Sa dispersion a provoqué de nouvelles vagues d’infections sur tous les continents, une situation qui a conduit à la reprise des restrictions dans de nombreux pays, comme l’Espagne, et l’accélération de la vaccination dans la population avec l’administration de doses de rappel, le tiers du calendrier complet. Cette variante B.1.1.529 du covid-19 a été classée comme le plus contagieux détecté jusqu’à présent, mais avec des effets moins graves chez les patients vaccinés.

Dès les premières études, la symptomatologie omicron compilée est basée sur une élévation inhabituelle de la fréquence cardiaque, forte fièvre, douleurs musculaires, mal de gorge, fatigue extrême toux et écoulement nasal. La perte de goût et d’odorat, un facteur de conditionnement plus courant dans les infections d’autres variantes, est quelque peu résiduelle dans omicron, uniquement dans des cas spécifiques. En ce sens, le responsable des incidents de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Abdi Mahamud a souligné que ómicron « Il infecte la partie supérieure du corps, contrairement à d’autres variantes qui provoquent une pneumonie sévère. »

Pour sa part, bien que une grande partie de la population vaccinée avec le schéma complet n’a pas échappé à la contagion de l’omicron, le ministère de la Santé reconnaît que « le vaccin réduirait encore la probabilité de développer des affections graves, d’hospitalisation et de décès ». Voici l’importance de la vaccination. En raison des caractéristiques de la variante et de l’immunisation de la population, la diminution des infections par omicron une fois qu’elle atteint son apogée commence à diminuer à une vitesse similaire à celle de son expansion. De plus, la santé, sur la base des données préliminaires de sa mise à jour de fin novembre 2021, reconnaît que « la variante Omicron ne causerait pas de maladie plus grave chez les adultes ».

La conjonctivite, nouveau symptôme de l’omicron selon une étude britannique

Aux symptômes nommés ci-dessus, dont le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dicte que la toux sèche, la fatigue et la congestion nasale sont les plus fréquentes chez les personnes vaccinées, on pourrait ajouter un infection oculairer. Selon le Docteur en ophtalmologie anglaise Nisa Aslam, dont la thèse soutient la revue scientifique express, distribué au Royaume-Uni, « le nouveau signe qui pourrait être un symptôme d’omicron est la conjonctivite ». Une condition directement liée à l’un des moyens par lesquels une personne peut contracter le coronavirus : les yeux. Ainsi, la rougeur et l’irritation des yeux s’ajoutent à la liste des symptômes possibles liés à la variante omicron du covid-19.

Plus d’informations sur le coronavirus et autres conseils de santé.