La Campanie veut fermer les écoles pendant un mois, une vague de protestations contre De Luca et Fortini


De nombreux parents en colère contre la fermeture redoutée des écoles en janvier en Campanie. Les protestations débordent sur les réseaux sociaux du gouverneur De Luca et du conseiller Fortini.

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

La Région Campanie pousse, avec la Vénétie de Luca Zaia et à la Toscane gouvernée par Eugénio Giani, pour garder les écoles fermées durant tout le mois de janvier 2022. Objectif : avancer dans la campagne de vaccination et passer le cap pic de la vague d’infections au Covid-19 estimé à la fin du mois. Vincenzo De Luca il a adopté une stratégie éprouvée lorsqu’il s’agit de plaider des poursuites qui vont à l’encontre des décisions gouvernementales : des déclarations quotidiennes claires puis une série de données épidémiologiques pour prouver son point de vue.

Parce que De Luca ne peut pas prendre cette décision de manière indépendante comment ça s’est passé ces derniers mois ? Monsieur le lance-flammes dans ce tour est devant le gouvernement dirigé par Mario Draghi qui – les nouvelles d’hier – a déclaré que l’ouverture des écoles est fixée au 10 janvier il ne subira pas de glissement.

Et cette fois ce que le gouverneur de Campanie a appelé les « mères du plutonium », c’est-à-dire ces parents qui s’opposent à la retour à papa, Enseignement à distance, annoncent également deux phrases du TAR qui donnent raison à ceux qui s’opposent aux fermetures d’écoles non décidées au niveau national. Les rendez-vous des prochaines heures restent donc cruciaux pour comprendre si les écoles rouvriront vraiment en fréquentation ou si les gouverneurs de Papa gagneront. Les rendez-vous sont, dans l’ordre : conférence État-Régions, sommet des syndicats écoles-gouvernement et, demain, le Conseil des ministres.

La pilule anti-Covid de Merck est également disponible en Italie : comment ça marche

Pendant ce temps, dans les familles, même chez ceux qui ont soutenu politiquement Vincenzo De Luca, il y a de la colère et de nombreux parents la déversent sur les réseaux sociaux la conseillère régionale pour l’éducation Lucia Fortini : ses réseaux sociaux sont inondés de protestations calmes, argumentées mais dures.

Rosanna écrit :

Cher conseiller municipal, faire l’hypothèse d’être papa dans toutes les écoles de Campanie, c’est vraiment absurde en plus d’être déplacé : nous nous sommes tous vaccinés, nos enfants sont vaccinés, ils nous ont transmis des règles anti-contagion, respectées au sein de l’école, et vous faites encore l’hypothèse du papa : c’est peut-être le cas de fermer les bars, les gymnases, les piscines, les clubs, et de mettre en place une cartographie qui puisse octroyer aux centres où il y a les conditions pour pouvoir continuer en présence, sinon, Je pense que tout est un échec ce qui a été fait jusqu’à présent.

Chiara évoque l’activité politique du conseiller, très fidèle à De Luca :

Conseiller Fortini, après avoir fait le tour de toutes les écoles de Campanie, inaugurant n’importe quelle école, prenant des photos, serrant les enfants dans ses bras et se montrant heureux avec eux… avez-vous encore le courage de parler aux mêmes enfants de papa ? N’envisagez-vous vraiment pas la possibilité de changer de département?

Enfin, Rosaria :

Dommage après 2 ans ou plus tu ne sais toujours pas comment faire .. ces enfants qu’on secoue partout (salles de sport-piscines-parc-soirées) et puis à l’école non .. tu veux vraiment qu’ils soient déprimés et ignorants .. dommage .