Jour du Souvenir, le survivant Friedländer au Parlement européen


Le jour de la commémoration de l’Holocauste, intervention en session plénière du Parlement européen de la centenaire allemande déportée à Auschwitz et qui raconte désormais son histoire dans les écoles.

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

Aujourd’hui, dans le journée internationale du souvenir commémorant les victimes de l’Holocauste, une session plénière spéciale est prévue au Parlement européen avec la survivante Margot Friedländer. La femme, une juive centenaire, s’exprimera devant les eurodéputés pour raconter son histoire personnelle dramatique et souligner l’importance de la mémoire 77 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah. Le 27 janvier 1945, en effet, le camp de concentration nazi de Auschwitz et quelques mois plus tard, le conflit international a pris fin.

A 21 ans, Margot Friedländer, après que sa mère et son frère eurent été déportés et tués dans le site d’extermination tristement le plus célèbre du monde, s’était cachée pour échapper à la rafle. Cependant, en 1944, elle a été retrouvée et emmenée au camp de concentration de Theresienstadt. Après la libération, il est resté le seul membre de la famille encore en vie et, dévastée par ce qui s’est passé, elle a déménagé aux États-Unis, ne revenant à Berlin que récemment (en 2010).

Depuis, la femme a parcouru l’Allemagne, pour raconter son histoire et ses expériences de vie un peu comme Sami Modiano, Liliana Segre et ses sœurs Andra et Tatiana Bucci l’ont fait dans notre pays. Les endroits qu’elle préfère sont les écoles, où les enfants lui réservent presque toujours un accueil chaleureux. « Ils m’écoutent intensément – expliquait-il récemment dans une interview – j’ai reçu, je ne sais pas, je pense mille lettres. Je leur dis : « Ce qui s’est passé ne peut pas être changé, mais c’est pour vous ». C’est devenu ma mission ».

Parlement européen, qui sont les candidats à la présidence : demain le vote

Remembrance Day, commémoration à Bruxelles

Friedländer prendra la parole après un discours introductif prévu à 12h30 par la nouvelle présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, suivi d’un intermède musical. La commémoration se terminera par une minute de silence en l’honneur des victimes de l’Holocauste et un deuxième intermède en musique.