Je le fais pour mes enfants, ils sont la priorité


Hernanès annonce son retour en Italie après une absence de cinq ans : nous passerons en revue ses « prophéties » sur nos champs.

Nous sommes partis il y a presque 5 ans – c’était en février 2017 – Anderson Hernanes de Carvalho Viana Lima, connu de tous simplement comme Hernanès, au départ de l’aéroport de Turin après avoir quitté le Juventus aller chercher des millions de pelletées en Chine, où à l’époque des concerts monstrueux couraient encore avant le coup de force du gouvernement. Le milieu de terrain brésilien, cependant, a presque immédiatement quitté leHebei, pour rentrer chez soi en prêt à l’être aimé St.Paul, où il a grandi et explosé.

Puis un bref retour en Chine et le transfert définitif à San Paolo, avec qui il a remporté le championnat pauliste l’an dernier. En août, il a signé avec lo Sport Récife, club de la ville où il est né, dont il vient de décider de se séparer. La raison en est expliquée par Hernanes lui-même : dans son avenir il y a à nouveau l’Italie, où il est actuellement de retour pour les fêtes de fin d’année. « Juste entre lundi et hier, j’ai parlé avec l’entraîneur et la direction de Sport Recife – dit le ‘Prophète’ à L’Interista – Nous avons pris une décision : pour des raisons familiales, pour être proche de mes enfants, je reste ici en Italie. Même si je n’ai pas d’équipes ici. Je dois rester près d’eux. Il était désolé pour moi et pour le club, nous voulions tous les deux continuer. Mais la priorité en ce moment c’est ça, puisque je parcours le monde pour jouer depuis 5 ans« .

« Pendant un mois, un mois et demi je serai juste avec mes enfants et c’est tout – poursuit le Brésilien, qui espère recevoir des offres de notre club local pour poursuivre sa carrière ici – Alors oui, j’accepterais une offre de l’Italie si quelqu’un me la proposait. Personne ne s’est encore manifesté, mais seulement parce que personne ne le savait, j’étais encore en train de décider. Désormais, si des propositions se présentent, je les écouterai. Ce serait bien« .

Nadal revient au jeu après 4 mois, mais perd immédiatement contre Murray

Avec un passé important qui l’a vu porter les maillots de Lazio, Inter et Juventus« J’aime le surnom. Au début ce n’était pas comme ça. Puis j’ai développé cette veine philosophique en tant qu’homme, de réfléchir, de penser. Aujourd’hui, je me considère vraiment comme un prophète, mais dans le sens où j’ai un message. Alors maintenant, je l’aime beaucoup. Ce n’est pas un surnom qui n’a rien à voir avec moi, au contraire : il y est pour beaucoup. Je crois que c’est parfait. Entre autres, à partir du 23 décembre, je suis retourné en Italie et je suis resté dans une ville appelée Ca ‘del Profeta, dans le Piémont. Où je fais aussi du vin. Ce surnom est devenu une marque, je m’y reconnais« . Et qui sait si vous ne revenez pas à être familier dans notre région même sur le rectangle vert…