Javier Zaera s’oppose à participer au Championnat du Monde de Cyclocross après ses performances en Belgique et aux Pays-Bas



Javier Zaera Il continue de rêver de réaliser son rêve de janvier en participant au Championnat du monde de cyclocross qui se tiendra aux États-Unis le week-end prochain. L’homme de Huesca La Magia Renault Auto Cuatro CC Oscense, qui ces dernières semaines, entre autres réalisations, a été proclamé champion d’Espagne des moins de 23 ans et a fait ses débuts internationaux en France lors de la Coupe du monde, à la recherche de l’appel à la Le L’équipe nationale – la Fédération espagnole annoncera la liste des sélectionnés dans les prochains jours – a de nouveau franchi les frontières ce week-end pour participer à un test en Belgique et à la dernière étape de la Coupe du monde, disputée aux Pays-Bas. Dans les deux rendez-vous, les résultats ont laissé un bon goût dans la bouche. Si dans le premier, disputé à Hamme, le X2O Badkamers Trofee Flandriencross, il était 19e et seul Espagnol parmi les moins de 23 ans, dans le second, à Hoogerheide, dans lequel il s’est battu en tête-à-tête avec l’élite, il a terminé 43e. « C’est pour être content de la performance en course et du week-end en général », expliquait le jeune homme après cette dernière compétition, qualifiant l’expérience de « très belle ».

« Le départ a été compliqué et j’ai mis un peu de temps à rentrer dans le rythme dans les premiers tours, mais au fil des minutes je me suis sentie mieux petit à petit », raconte Zaera à propos de sa deuxième performance en Coupe du monde. La semaine dernière en France, il était 24e de sa catégorie. À Hoogerheide, où il n’y a pas eu de sous-23, il est parti à la 52e place, a su lire la course et a gagné des positions jusqu’à ce qu’il soit le deuxième Espagnol à franchir la ligne d’arrivée. Seul le champion national, Felipe Orts, l’a dépassé.

La veille en Belgique, parti de la 11e position, il a réussi à se hisser septième à mi-parcours du premier tour, mais une chute l’a fait retomber vingtième puis une crevaison l’a encore retardé jusqu’à la 25e place. Malgré ces mésaventures, il est resté ferme pour être le 19e parmi les 40 participants.

Parmi les critères de sélection gérés par la Fédération La réalisation d’un championnat national et le fait d’avoir participé à au moins deux étapes de Coupe du monde, réussissant à terminer au moins une fois parmi les 25 premiers, ont un poids particulier. Zaera répond à toutes ces exigences.

Le cyclocross est une spécialité du cyclisme tout-terrain où les concurrents doivent surmonter des obstacles le long d’un circuit extérieur.. Pour ce faire, un vélo de route modifié est utilisé dans le but de pouvoir avancer sur des terrains accidentés, avec des sections d’herbe, de terre, de gravier ou même de sable. C’est une discipline traditionnellement hivernale donc, en raison de la météo, le circuit est souvent boueux et le coureur est obligé de descendre du vélo pour pouvoir avancer. Son origine remonte au début du 20ème siècle et dans certains pays européens elle est même pratiquée avec de la neige.