J’ai dit à ma mère que j’étais gay à 15 ans, elle m’a ouvert ses pensées


Irma Testa se raconte dans une interview accordée à Verissimo, dans laquelle elle retrace son histoire de femme et d’athlète, évoquant également son homosexualité et la relation particulière avec sa mère Anna.

Invité de l’épisode du samedi 22 janvier 2022 de très vrai c’était Irma Testa, le champion italien de boxe, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo. L’athlète a retracé son histoire, sportive et pas seulement, parlant aussi de sa famille et de sa relation particulière avec sa mère, une femme capable aussi de changer sa façon de penser pour rendre sa fille heureuse.

L’enfance en banlieue et la rencontre avec le sport

Ayant grandi à Torre Annunziata, dans une famille nombreuse, il n’y a pas eu quelques moments difficiles dans l’enfance de la très jeune athlète, qui a cependant toujours joui de l’amour de ses proches qui au fil du temps se sont révélés être le moteur de ses choix. :

Mon enfance a été belle somme toute, j’ai toujours eu l’amour de la famille, mais tu vois déjà enfant les sacrifices que doivent faire tes parents. Il y a eu tellement de moments sombres, parfois nous ne pouvions pas acheter de quoi manger, mais l’amour de la famille nous a toujours trouvé de l’aide auprès des grands-parents ou des oncles et vice versa.

Bien qu’habitant en banlieue, Irma Testa a réussi à prendre le bon chemin, grâce au sport qui, en fait, a été la soupape de décharge de son adolescence : « J’ai vu le danger, j’ai vu mes amis se perdre, je connais le danger et justement parce que je le connais j’ai choisi ce chemin, je sais combien il est facile de prendre le mauvais chemin. Le sport était une échappatoire que je ne m’attendais pas à trouver. » Son professeur était alors une figure déterminante qui lui permettait de se lever et de se battre même quand il semblait qu’il n’y avait plus d’espoir.

Sabrina Salerno : « Mon père m’a dit qu’il n’avait aucun sentiment pour moi »

La relation avec sa mère Anna

Au cours de l’épisode, Silvia Toffanin lit donc une lettre écrite par Anna, la mère d’Irma Testa, avec laquelle la femme voulait souligner l’amour qu’elle porte à sa fille, lui rappelant à quel point elle était fière de son parcours et de la femme qu’elle est devenue grâce à sa ténacité et sa détermination. La championne, visiblement émue, s’arrête pour raconter la relation avec sa mère, définissant une « femme de glace », qui a cependant su la soutenir dans les moments les plus difficiles, comme après les Jeux olympiques de Rio De Janeiro, lorsqu’elle a pensé à partir le pougliato :

À ce moment-là, elle était très bonne, elle était mon miroir et elle réussissait très bien. C’est comme si elle voulait me dire que tu voulais être comme moi ? Et je ne veux pas devenir comme ma mère, mais pas parce que ma mère n’est pas une femme digne, ma mère est une bonne femme. Pour être un athlète, je pense qu’il faut être égoïste, une personne qui veut des choses doit être égoïste, et je le suis un peu. Elle voulait me dire, si tu deviens comme moi tu ne pourras plus penser à toi.

Irma Testa et son coming-out

Depuis quelque temps, Irma Testa a décidé de dévoiler ouvertement son orientation sexuelle, déclarant être gay, comme le rappelle également Silvia Toffanin au cours de l’interview, soulignant à quel point en parler dans le monde du sport n’a jamais été facile. « Je l’ai toujours reconnu la tête haute» révèle l’athlète qui ajoute ensuite :

J’ai dit à ma mère que j’avais 15 ans et j’ai tout de suite dit à ma mère que je n’avais jamais parlé de ces choses avec elle, ils n’en ont pas parlé, je ne savais même pas qu’il pouvait y avoir cette différence. Au lieu de ça je suis sorti j’ai découvert que ce n’est pas comme ça, qu’on peut tomber amoureux de n’importe qui, j’ai dit à ma mère, un roc même dans cette circonstance, elle m’a dit si tu es heureux, elle a ouvert ses pensées, sa tête, pour me rendre heureux.