J’ai assez de sexe pour me sentir heureux


Grand frère VIP 2021/2022

Avec son charme, Barù joue le rôle de l’homme inaccessible et insaisissable, désirable par les femmes parce qu’il est enveloppé d’un mystère impénétrable. Mais il assure : « Je veux détoxifier les femmes ».

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

Grand frère VIP 2021/2022

Barù est l’un des concurrents les plus mystérieux de cette édition du GFVip. Entré dans la course à la télé-réalité, il attire rapidement l’attention de Signorini qui se concentre sur le cousin de Costantino della Gherardesca pour donner au groupe de Vippos une touche d’ironie raffinée. Avec son charme, Gherardo Gaetani de L’Aquila d’Aragon (dans son nom de baptême il y a déjà quelque chose d’intrigant) joue le rôle de l’homme inaccessible et insaisissable, désirable par les femmes précisément parce qu’il est enveloppé d’un mystère impénétrable.

Le futur flirt entre Barù et Delia Duran

Nous parlons déjà de flirt, mais qui sait si cela arrivera un jour. Si d’un côté Signorini se frotte les mains en pensant à un éventuel rapprochement entre la femme de Belli et Barù, il semble totalement imperméable aux attentions des femmes de la maison. Le chef d’orchestre a tout misé sur leur couple et Délia elle s’est déjà métaphoriquement jetée dans ses bras. « J’aime Barù parce qu’il est élégant et très cultivé », expliqua-t-il avant même de franchir la porte rouge. Alors qu’il l’appelle « bona », il avoue à Signorini qu’il ne s’intéresse pas aux questions d’amour dans cette expérience de téléréalité. « C’est très difficile ici. Je traite cet endroit un peu comme une clinique suisse, où je fais désintoxication des femmes« , explique. Quant à Délia : « Je ne voudrais pas entrer dans le Triangle des Bermudes », blagues. Qui sait combien de temps cela va durer.

Barù et sa relation avec les femmes

Lorsque Signorini tente d’enquêter sur sa vie privée, le concurrent coupe court : « J’ai toujours aimé les femmes et ça me va plutôt bien », fait référence à l’extérieur. « j’avais assez de sexe être heureux ». Blague à part, pour l’instant Barù n’est pas du tout déséquilibré d’un point de vue sentimental et n’a pas l’intention de se laisser aller. « J’ai été amoureux plusieurs fois, même si je n’ai jamais été fou »il ajoute. Il semble qu’il n’y ait personne dans la maison qui ait retenu son attention. Ça fait le bâillon de la saucisse bouillie avec des rires Nathalie Caldonazzo, mais Barù assure que « elle me regarde, pas moi ».