Indignation au Canada face à une fête aérienne d’« influenceurs » qui a ignoré le covid



La fête organisée le 30 décembre par un groupe d’« influenceurs » et de personnalités de la télévision canadiennes sur un vol charter entre Montréal et Cancun (Mexique) a provoqué indignation au Canada suite à l’émergence de vidéos montrant des passagers sans masque, buvant et fumant dans l’avion.

Les autorités canadiennes ont ouvert une enquête sur ce qui s’est passé sur le vol de la compagnie Sunwing qui a décollé le 30 décembre de Montréal à destination de la station balnéaire mexicaine de Cancun.

Aujourd’hui, Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a avoué qu’il était « très frustré » avec les vidéos initialement postées sur les réseaux sociaux par les protagonistes, bien qu’elles aient ensuite été supprimées lorsque la polémique a éclaté.

Trudeau a déclaré lors d’une conférence de presse que les passagers, les « influenceurs » des réseaux sociaux et les participants aux émissions de « télé-réalité » de la province de Québec, ils ont mis le personnel de la compagnie aérienne « en danger avec leur totale irresponsabilité ».

« C’est une gifle au visage », a déclaré le Premier ministre canadien qui a de nouveau demandé aujourd’hui aux Canadiens des sacrifices pour sortir de la cinquième vague du virus.

Les images montrent les passagers du vol sans masques, dansant dans le couloir de l’avion, passant des bouteilles d’alcool et, dans au moins un cas, une personne est emportée (« crowd surfing ») alors que l’avion est en vol. .

Le propriétaire de la société qui a affrété l’avion pour transporter des passagers à un événement de six jours à Cancun, James William Awad, Il a nié que les règles de sécurité ou la réglementation covid-19 aient été violées.

Dans un tweet sur son compte, Awad a décrit ce qui s’est passé comme « une simple fête dans un avion » et a demandé qu’on lui laisse du temps « pour mieux comprendre la situation ».

Mais Sunwing a dénoncé ce qui est arrivé au ministère canadien des Transports et a qualifié le comportement des passagers d' »anarchique » et contraire à la réglementation.

La compagnie a annulé le vol retour du groupe, qui est toujours à Cancun. D’autres compagnies aériennes canadiennes ont également refusé d’accepter le groupe dans leurs avions de retour au Canada.

Passagers ayant enfreint la réglementation ils s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 5 000 $ CA (3 917 $ US).

Montréal, point de départ du vol, est actuellement l’un des épicentres de la pandémie au Canada en raison de l’explosion des cas dus à la variante omicron. La ville a imposé un couvre-feu et des restrictions strictes sur les activités commerciales pour contrôler la croissance des infections.

Aujourd’hui, Les autorités canadiennes ont annoncé 37 410 nouveaux cas de covid-19 et 57 décès. Mais les experts avertissent que le nombre réel d’infections est beaucoup plus élevé car les services d’analyse des tests sont débordés et les autorités recommandent aux personnes présentant des symptômes de ne pas passer de tests.