Ils autorisent la fin de l’évacuation de 1 000 habitants expulsés par le volcan La Palma


La Direction du Plan spécial de protection civile et d’attention aux situations d’urgence dues au risque volcanique aux îles Canaries (PEVOLCA) a autorisé ce dimanche la fin de l’évacuation de 1.000 habitants dans les quartiers d’El Paso, Los Llanos de Aridane, Tazacorte et Fuencaliente (La Palma).

Comme indiqué par le gouvernement des îles Canaries, cette décision a été adoptée après consultation du comité scientifique d’évaluation et de suivi et s’appliquera à partir de 09h00 ce lundi.

Ainsi, il a été considéré que certaines zones touchées par l’éruption volcanique qui a débuté le 19 septembre en Cumbre Vieja et qui avait été évacué réunissent déjà des conditions sûres pour le retour de ses habitants.

Les agglomérations concernées par cette mesure, du côté nord, sont en partie Tacande et Tajuya (rond-point du Chapeau), Las Martelas, La Condesa, Marina Alta, Marina Baja et Las Cabezadas (terrain de football et zone du cimetière) ; et au sud, le noyau d’El Charco.

À cet égard, le directeur technique de PEVOLCA, Miguel Ángel Morcuende, a détaillé les zones dans lesquelles leurs voisins pourront retourner à partir de demain.

Plus précisément, il a expliqué que du côté nord, la fin de l’évacuation est autorisée à partir du point kilométrique (PK) 3 de la LP-212 Carretera de San Nicolás en ligne droite jusqu’au PK 44.1 de la LP-2 Carretera General de Tamanca. De ce point en ligne droite jusqu’à l’embranchement de l’autoroute Los Llanos-Fuencaliente, de là jusqu’à l’embranchement de Camino Morro de Cabrito.

Continuez sur cette route vers l’ouest le long du Camino de Cruz Chica sur 500 mètres. De là, en direction nord-ouest jusqu’à rejoindre la jonction LP-213 avec Camino Los Barretos, continuer vers l’ouest jusqu’au Camino de Martelas de Abajo, tout au nord du noyau de La Laguna. Il continue vers le sud jusqu’à la Montaña de La Laguna, l’entourant au nord jusqu’à la côte.

Concernant la zone sud, a-t-il expliqué, l’évacuation du noyau d’El Charco se termine, depuis le nord du PK 37.5 de la LP-2 General Jedey Highway, laissant la route LP-210 fermée au public.

Les personnes dépendantes dont les adresses se trouvent dans les zones où l’évacuation aura lieu demain doivent contacter les services communaux pour regagner leur domicile.

Une nouvelle proposition dans les prochains jours

Pour sa part, le comité scientifique présentera dans les prochains jours une nouvelle proposition pour délimiter le périmètre d’une éventuelle relocalisation de population d’autres zones ou centres de population, à la fois du nord et du sud du lavoir, qui sera déterminé en fonction de la proximité des débits, de la température et de la hauteur de ces gaz, entre autres.

De même, dans les zones au sud de la colada, la relocalisation dépendra également de la récupération des services de base, comme l’eau.

Ici, le Comité de Pilotage souligne que tant que les conditions de sécurité nécessaires ne sont pas réunies, le retour des personnes vers le reste des zones évacuées par l’urgence ne peut être autorisé, de sorte que dans celles-ci les indications données par la Direction du Plan doivent être respectés. , ce qui rappelle que la situation d’urgence légale perdure au niveau 2 et au feu rouge.

Recommandations aux personnes relocalisées

Morcuende a cité une série d’observations et de recommandations que les personnes déplacées devraient suivre, et a souligné qu’il doit être très clair que vous ne devez pas accéder aux espaces souterrains, tels que les garages, les salles de stockage ou les sous-sols, entre autres, sans avoir fait un mesure de gaz précédente.

S’il est nécessaire d’y accéder, il faut, a-t-il indiqué, effectuer des mesures de gaz, qui peuvent être demandées au CECOPIN par les numéros 628.18.20.70 ; 689.18.88.16 ; 922.46.83.96 de 8h00 à 19h00).

Il est également important que les personnes se rendent dans les maisons toujours accompagnées et que toute source d’ignition soit évitée (fumer, allumer la lumière, etc.) jusqu’à ce que le bâtiment soit ventilé, pour lequel il est nécessaire d’ouvrir les portes et les fenêtres et d’attendre 15 minutes avant pour accéder à l’intérieur. Si vous constatez des étourdissements, un essoufflement, des nausées ou un manque de force, vous devez quitter rapidement le bâtiment et appeler le numéro d’urgence 1-1-2.

Une autre des indications indiquées par Morcuende est que les personnes doivent s’assurer qu’il n’y a pas de renflements, de déformations ou de fissures dans les murs ou les plafonds, auquel cas le conseil doit être informé afin qu’il puisse procéder à l’inspection correspondante.

De même, il est important que les voisins aient toujours un numéro de téléphone opérationnel, qu’ils restent informés par des sources officielles et qu’ils suivent leurs instructions. Morcuende a souligné qu’il est très important que les limites établies par les autorités ne soient pas dépassées.

Concernant les travaux d’enlèvement des cendres, il est conseillé de protéger votre peau (chemises, combinaison de plongée, gants, chaussures antidérapantes, protection de la tête), les voies respiratoires (masque FFP2 ou supérieur) et les yeux (lunettes anti-éclaboussures). De plus, un léger arrosage est recommandé pour éviter de soulever la poussière.

Concernant le nettoyage des toitures, il est indiqué qu’il se fasse uniquement sur les toits plats et les toitures, et pour les toitures à risques, il est conseillé de confier ce travail à des services spécialisés.

Par ailleurs, une autre observation faite au public est d’éviter de passer sous des éléments instables et chargés de cendres (gouttières, auvents, surplombs de panneaux, tôles ou bois, etc.).

De même, le directeur technique de PEVOLCA a fait remarquer que les limitations de Covid-19 restent intégralement sur La Palma, une île qui est actuellement au niveau 2.

Morcuende a rappelé qu’après la fin de l’éruption, une phase post-éruptive est passée, au cours de laquelle les réunions des comités scientifique et directeur se tiennent deux ou trois fois par semaine, une fréquence qui sera également étendue au fur et à mesure de l’évolution de la situation. l’exige. Cependant, les membres des deux comités sont en contact permanent pour surveiller à tout moment les circonstances de l’urgence.

Retraite de lave à la traversée de la lagune

La réunion d’aujourd’hui du comité directeur a également analysé les travaux d’enlèvement de la lave au passage de La Laguna, dans la municipalité de Los Llanos de Aridane, où la zone est actuellement fouillée et traitée. qui descend à Las Marinas.

Cette nouvelle phase des travaux est plus coûteuse car la machinerie est avec un matériau plus dur que le laitier qui était au-dessus du déversement de la coulée.