Il passera la nuit


Election du Président de la République 2022

A Rome, le président de Veneto Zaia reprend une phrase d’Eduardo pour répondre à l’hypothèse sur la démission de Draghi du gouvernement : « Ha da pass  » a nuttata ».

Luca Zaia, président de Veneto (à droite) avec Maurizio Fugatti, président de Trentino Alto-Adige.

Luca Zaia, président de Veneto (à droite) avec Maurizio Fugatti, président de Trentino Alto-Adige.

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

Election du Président de la République 2022

Fumée noire à Montecitorio pour l’élection du Président de la République. Et tout porte à croire que l’élection du nouveau chef de l’Etat va se poursuivre encore quelques jours. Personne ne semble déséquilibré, ni des partis ni des coalitions. Imaginez les représentants régionaux: mais si Vincenzo De Luca, président de la Campanie, avait évité de parler aux journalistes l’autre soir, sortant des salles de classe de Montecitorio, il y en a qui l’ont fait mais en napolitain.

C’est à propos de Luca Zaïa, le président de la Vénétie élu à la Ligue, qui s’est arrêté pour s’entretenir avec des journalistes justement sur les péripéties électorales pour le Quirinal. Et à la question « Si la majorité qui élit le chef de l’Etat sera différente de celle qui soutient Draghi, démissionnera-t-il ? », il a répondu par une véritable citation napolitaine : « C’est trop tôt pour le dire, mais j’ai envie de faire une blague Eduardo De Filippo de Naples Millionaire : il passera la nuit« .

Une expression que le président de la Ligue du Nord de la Vénétie avait déjà utilisée par le passé, parfois aussi pour répondre à quelque diatribe à distance avec le président de Campanie Vincenzo De Luca. Par exemple, lorsque cette dernière a souligné les risques possibles des tampons à faire soi-même, incitée plutôt par Zaia lui-même, qui a alors répondu en disant : « De Luca ? Honnêtement, je ne l’ai pas entendu, mais comme l’a dit Eduardo, il a de passà ‘à nuttata « . Bref, une phrase que le président de la Vénétie semble bien connaître même dans son sens hors des lignes. Et qu’il a répété aussi à l’occasion du « blocage » des élections du président de la République, qui reprendront demain avec le quatrième tour de scrutin et l’abaissement du quorum électoral.