Il est sur le point d’expirer, des tentatives doivent être faites


Le PDG de l’Inter, Beppe Marotta, a confirmé la volonté de l’Inter d’essayer d’arracher Paulo Dybala à la Juventus sur un transfert gratuit après les complications de la négociation pour le renouvellement du contrat avec les Bianconeri.

L’Inter est sérieux : les Nerazzurri veulent essayer de arrache Paulo Dybala à la Juventus en transfert gratuit. Après les complications soudaines de la négociation du renouvellement du contrat du milieu offensif argentin avec les Bianconeri, plusieurs grands clubs européens ils suivent avec intérêt l’évolution de l’épineuse histoire et sont prêts à en profiter pour sécuriser la classe ’93 de Laguna Larga sans dépenser un euro pour son étiquette.

Parmi ceux-ci, celui qui s’intéresse le plus à l’histoire semble être l’Inter qui, à la veille du match de Coppa Italia face à Empoli, sort au grand jour à travers les mots de son PDG Beppe Marotta (celui-là même qui, en tant que manager de la Juventus, avait amené Joya à la Juventus, l’emmenant de Palerme):

« Quand quelqu’un comme Paulo Dybala est proche de l’échéance, il est normal d’être approché par des clubs importants, ces suggestions sont récurrentes – en fait, le PDG de Nerazzurri a déclaré aux microphones de Mediaset –. Notre département offensif est de profondeur et de grande valeur, cependant le concept déjà exprimé reste que nous voulons être ambitieux pour relever la barre – a ensuite poursuivi le manager de l’Inter -. Les tentatives doivent être faites même si le but n’est pas atteint, on veut être sur ces joueurs. L’Inter – a finalement conclu Marotta – elle est montée sur scène dans le respect de son blason, grâce à tous les membres du club. L’appel est de retour très fort et les témoignages viennent de tous les secteurs« .

Dybala éloigné de la Juve en transfert gratuit, il est furieux contre les cadres : il écoutera d’autres offres

Des propos, ceux prononcés par Beppe Marotta, qui ne laissent aucune place à l’interprétation : l’Inter tentera d’arracher Paulo Dybala sur un transfert gratuit de la Juventus. Des mots qui confirment en fait la volonté des Nerazzurri de répondre aux exigences économiques des talents argentins, ces mêmes demandes que les bianconeri n’avaient d’abord acceptées que pour revenir sur leurs pas et baisser considérablement l’offre (d’un cinq ans à partir de 10 millions d’euros par saison, bonus compris à un trois ans à partir de 7,3 millions par an). Un recul que les déclarations d’Arrivabene avant le match contre la Roma avaient laissé entrevoir et que la polémique de Dybala lui-même après le but face à l’Udinese avait en fait confirmé.

Le joueur, expirant actuellement le 30 juin 2022, à partir du 1er février, il sera libre de signer avec une nouvelle équipe pour se marier sur un transfert gratuit à partir du 1er juillet. Si la Juventus ne parvient pas à trouver un accord pour le renouvellement, alors il devra aussi faire face aux offres qui viendront directement à Paulo Dybala et la situation deviendra inévitablement encore plus compliquée. Et l’Inter, comme l’a admis Marotta, sera le premier à essayer.