Gaspiller des opportunités de vaccin est une offense pour ceux qui ne l’ont pas eu


«Je me souviens du sentiment d’impuissance que nous avons ressenti au cours des premiers mois du virus. Qu’aurions-nous donné à l’époque pour se faire vacciner ? La science nous a donné cette opportunité à l’avance, la gaspiller est une offense à ceux qui ne l’ont pas eu. Les vaccins ont sauvé des milliers de vies », a déclaré le président de la République, Sergio Mattarella, lors du traditionnel discours de fin d’année, le dernier de son septennat.

« J’ai toujours vécu ce rendez-vous avec un peu d’émotion, aujourd’hui ce sentiment est renforcé par le fait que dans quelques jours mon rôle de président prendra fin. Nous attendons avec impatience la nouvelle année avec confiance et espoir et j’ajoute mes remerciements à chacun d’entre nous pour avoir montré le meilleur visage de l’Italie. Ça a été sept années complexes, mais pleines d’émotion», a déclaré le président de la République, Sergio Mattarella, lors de son discours de fin d’année aux Italiens. Un discours particulièrement attendu cette année, puisqu’il s’agit du dernier prononcé par Mattarella.

« Ces jours-ci, j’ai retracé dans mes pensées ce que nous avons parcouru ensemble pendant ces deux années de pandémie. Nous nous réunissons à nouveau autour des familles des victimes, leur deuil est celui de toute l’Italie», a ajouté le président de la République, remerciant à la fois les médecins et ceux qui, faisant confiance à la science, ont suivi les consignes et se sont fait vacciner.En ces heures où les infections reviennent à inquiéter, on ressent parfois un sentiment de frustration, mais il ne faut pas se décourager. Beaucoup a été fait, les vaccins sont un outil précieux qui représente la défense qui permet de réduire les risques pour soi et pour les autres. Je me souviens du sentiment d’impuissance que nous avons ressenti au cours des premiers mois du virus. Qu’aurions-nous donné à l’époque pour se faire vacciner ? La science nous a donné cette opportunité à l’avance, la gaspiller est une offense à ceux qui ne l’ont pas eu. Les vaccins ont sauvé des milliers de vies« , il ajouta.

Puis il a rappelé à quel point ces vacances étaient différentes de celles de l’année dernière, en zone rouge. Et malgré toutes les souffrances et la crise causées par la pandémie »nous nous sommes levés et avons commencé sur la route pour redémarrer« .