Fortes émeutes lors d’une manifestation à Bruxelles contre les restrictions covid



Au moins 70 personnes ont été arrêtées ce dimanche lors des émeutes survenues lors d’une manifestation massive contre les restrictions imposées par le coronavirus dans la ville de Bruxelles qui Quelque 50 000 personnes ont participé selon la police, 500 000 selon les organisations invocateurs.

La police a signalé des arrestations pour possession d’objets dangereux ou interdits et pour dommages matériels. En outre il y a plusieurs blessés : douze manifestants et trois agents, aucun gravement, Ils ont été emmenés à l’hôpital pour des soins médicaux.

La marche s’est déroulée sans incident jusqu’à 15h00, lorsque la police a exigé la dissolution de la concentration. Les organisateurs ont signalé la fin de la manifestation, mais les participants ne sont pas partis et certains d’entre eux ont affronté la police.

En outre, une équipe de télévision belge locale Bx1 composée d’un journaliste et d’une caméra a été attaquée, tel que rapporté par les médias eux-mêmes. « Plusieurs individus sont intervenus violemment alors qu’une de nos équipes filmait des personnes qui soulevaient des pavés pour empêcher la prise d’images », a indiqué le média. Les manifestants ont harcelé et bousculé les journalistes et « ont tenté de s’emparer de la caméra », selon BX1.

Parmi les organisateurs de la marche figurent des groupes tels que World Wide Demonstration for Freedom –Global Demonstration for Freedom– ou Europeans United for Freedom –Europeans United for Freedom– dans le cadre d’un appel à l’échelle européenne organisé à Bruxelles pour accueillir les principales institutions du UE.

La manifestation a nécessité plusieurs mois de planification et finalement les participants se sont réunis à 11h00 à la gare de Bruxelles-Nord. Plus tard, des pays d’autres pays européens se sont joints.

« Contre le passé de la honte. C’est inacceptable », a déclaré un manifestant. « Et contre cette muselière que nous portons. On ne voit même plus les sourires… C’est inhumain», a-t-il soutenu, cité par la chaîne belge RTL.

« C’est la société chinoise dont nous ne voulons pas », a souligné un autre des participants. « La fin de l’individu, du contrôle, de l’Etat total… C’est pour ça qu’on est là. Bruxelles est importante parce qu’il y a le Commission européenne, qui sont ceux qui décident de tout », a-t-il soutenu.

La marche est arrivée vers 13h45. Parc du Cinquantenaire, où diverses interventions d’intervenants belges et étrangers ont eu lieu sur une scène aménagée.