Eulalia Ramón et Johana Cobo dans une scène de ‘Le septième jour’.



Le début chaotique de la nouvelle étape de « Histoire de notre cinéma » ce vendredi 7 janvier a conduit à Télévision espagnole devoir s’excuser ce samedi pour une erreur dans son premier opus de l’année 2022, consacré à la figure de Le réalisateur aragonais Carlos Saura.

Le colloque, avec Saura et sa fille Anna, sur son premier film, « Los golfos » (1959), et l’un de ses longs métrages les plus marquants, « El septimo día », a conduit à la sortie du deuxième film. Cependant, « une erreur humaine », comme l’a expliqué la chaîne, a alourdi les 9 dernières minutes de la bande, qui a laissé les téléspectateurs de La 2 sans voir la fin du film.

Comme d’habitude, le public n’a pas tardé à exprimer son malaise à travers le réseaux sociaux, où de nombreux utilisateurs ont enregistré leurs plaintes après la décision de TVE.

« Vraiment ? Avez-vous tellement envie d’apparaître à l’écran que vous avez coupé la fin de ‘Le Septième Jour’ ? C’est un hommage à Carlos Saura, la moindre des choses est de respecter son travail. Mauvais, très mauvais, La 2 et Elena Sánchez », leur a reproché un utilisateur, tandis qu’un autre s’est concentré sur le présentateur. « Il dit » le film que nous venons de voir « . Non, non, le film que nous n’avons PAS fini de voir parce que vous l’avez coupé. » L’animatrice de ‘Histoire de notre cinéma’ a elle-même anticipé les excuses officielles de la chaîne à la fin du programme.

Pour sa part, La RTVE attribue l’échec de la diffusion du film « Le septième jour » à « une erreur humaine », et cela a été indiqué ce samedi dans un communiqué publié sur son site Internet.

« La RTVE Corporation regrette profondément la décision et réitère ces excuses, adressées au public et aux disciples de Carlos Saura, le réalisateur du film et l’un des grands cinéastes espagnols, auquel l’émission a rendu hommage hier soir à l’occasion de ses 90 ans », souligne RTVE.