écoles maternelles, primaires et secondaires fermées, mais de nombreuses communes ferment également des lycées


Chaos dans les écoles de Campanie : de nombreuses municipalités ferment également les lycées après la décision de Vincenzo De Luca sur les écoles maternelles, intermédiaires et élémentaires.

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

L’année scolaire en Campanie commence de la pire des manières : après le tremblement de terre politique consécutif à l’ordonnance de Vincenzo De Luca, qui a fermé les écoles maternelles, primaires et secondaires jusqu’au 29 janvier, maintenant de nombreuses municipalités de la région décident également de leur propre initiative d’un suspension des lycées, qui auraient plutôt dû rouvrir normalement le 10 janvier. Et avec le TAR de Campanie qui a demandé au président De Luca les documents de la contagion qui motivent la décision et le gouvernement qui avait divulgué (bien que pas encore officiellement officialisé) la décision de contester l’arrêté, le risque est que demain lundi 10 janvier le les étudiants de Campanie se retrouvent dans le chaos.

Dans les principales communes en dehors de la capitale, un arrêté de fermeture des lycées jusqu’au 15 janvier à Giugliano en Campanie, Somma Vesuviana et Castellammare di Stabia. Mais d’autres communes suivent les mêmes « directives »: l’infection du Covid est trop élevée, et donc les lycées qui prolongent la fermeture de Noël jusqu’au 15 janvier, tandis que les écoles maternelles, élémentaires et secondaires suivront l’ordre de De Luca et resteront fermées jusqu’au 29 janvier. Même dans les communes de la Communauté de Montagne Sele Tanagro, l’arrêt pour le lycée est déjà décidé jusqu’au 15 janvier. La décision a été prise après la réunion de la Conférence des maires : les écoles ont donc fermé à Contursi, Buccino, San Gregorio Magno, Oliveto Citra et Campagna.

Sur la côte amalfitaine, les lycées fermés jusqu’au 29 janvier : c’est ce qu’a décidé la conférence des maires en raison de la « tendance inquiétante de l’épidémie de Covid-19 sur la côte amalfitaine », où « pour le moment le nombre d’infections confirmées dépasse les 5% de la population résidente, de sorte que de nouvelles restrictions sont indispensables ». D’où la décision de la Conférence des maires, qui « a accepté à l’unanimité de reporter l’ouverture des écoles de tous niveaux au 29 janvier ». Il appartiendra désormais à chaque maire de prendre ses arrêtés respectifs.