École, le Parti démocrate demande au gouvernement des masques FFP2 pour tous les enseignants et élèves


Le Parti démocrate demande que des masques FFP2 soient distribués pour la reprise des cours en présence : « Il ne suffit pas de contrôler le prix des masques FFP2 ».

Activez les notifications pour recevoir des mises à jour sur

Le ministre de l’Éducation Patrizio Bianchi confirmé ce soir le retour en classe en présence à partir de lundi. Pas de report du retour des élèves en classe, compte tenu également des nouvelles règles sur les quarantaines à l’école lancées par le gouvernement le 5 janvier, et contenues dans le nouveau décret Covid qui est entré en vigueur aujourd’hui.

Le Parti démocrate approuve la décision d’éviter un retour massif à l’enseignement à distance, de manière indiscriminée, mais insiste pour que des mesures supplémentaires soient prises pour la santé des enfants. Bref, les indications des Régions ne suffisent pas, qui ont été largement mises en œuvre par la nouvelle disposition, et qui prévoient que au collège et au lycée tu vas chez papa avec seulement 3 cas positifs: « A l’école, en sécurité. Nous le disons depuis des mois et nous le répétons : plus que jamais l’activité pédagogique en présence doit garantir la sécurité de toute la communauté scolaire ».

Comme l’a souligné le responsable de l’éducation, de l’université et de la recherche du Parti démocrate, Manuela Ghizzoni, Rosa Maria Di Giorgi e Roberto Rampi, chef de groupe de la IVe Commission de l’éducation de la Chambre et du Sénat respectivement, « Dans une situation épidémiologique qui évolue très rapidement, les décisions gouvernementales et politiques doivent être tout aussi rapides. Il ne suffit pas de limiter le prix des masques FFP2 : les écoles doivent être équipées en nombre suffisant pour tous les enseignants et élèves et ne pas se limiter à certains catégories, comme le décret qui vient d’être publié ».

Burioni sur une amende de 100 euros aux plus de 50 ans sans vax : « Une bouffonnerie grotesque d’un gouvernement qui se croyait sérieux »

C’est toujours: « Les écoles doivent être concrètement rassurées par le gouvernement et les régions sur la rapidité du traçage par voies préférentielles, comme annoncé par le plan du commissaire Figliuolo le mois dernier, sous peine de l’inefficacité des mesures qui viennent d’être adoptées. Enfin, les écoles devraient être dotées de les indications techniques pour « l’achat de l’équipement pour la ventilation des salles de classe pour s’appuyer sur de nouvelles ressources dédiées, qui intègrent celles déjà disponibles. Il n’y a pas de temps à perdre. L’école est une priorité et doit l’être dans les actes, pas dans les mots « .

Ces derniers jours, le Parti démocrate avait lancé un appel pour demander à l’exécutif d’intervenir en introduisant d’autres mesures anti-Covid : outre la ventilation des salles de classe et l’extension des masques FFP2 au monde scolaire, il avait également proposé une campagne d’information sur les vaccins pour l’âge pédiatrique et l’assainissement constant des environnements et des postes de travail, et de prévoir des personnalités chargées de respecter l’interdiction de rassemblement à l’entrée et à la sortie, jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Le Parti démocrate était également contre la distinction entre élèves vaccinés et non vaccinés : avec les nouvelles règles, en revanche, avec deux cas positifs constatés au collège et au lycée, seuls les élèves non vaccinés iront en papa pendant dix jours, tandis que pour les autres seule l’autosurveillance est envisagée avec l’utilisation de masques de type FFP2.