Djokovic brise le silence et écrit un message sur les réseaux sociaux : Merci pour le soutien


Bien qu’isolé dans un hôtel de Melbourne, Novak Djokovic a réussi à faire entendre sa « voix », il l’a fait à travers une story sur Instagram.

Le feuilleton Djokovic s’enrichit d’un autre épisode. Parce que Nole a rompu le silence et s’est fait entendre d’Australie. Le joueur de tennis serbe a reçu son smartphone et posté deux histoires sur Instagram, dans la première il célèbre le Noël orthodoxe, dans l’autre il remercie tous ceux qui le soutiennent, tous ceux qui lui envoient des messages de partout sur la planète.

Au Park Hotel, Djokovic attend l’issue de l’appel qu’il a lui-même présenté jeudi. Le joueur de tennis serbe veut participer à l’Open d’Australie et espère une issue positive. Et depuis cet hôtel, qui accueille généralement des migrants et des demandeurs d’asile, le numéro 1 de l’ATP il a posté deux histoires sur Instagram, l’une après l’autre, dans la première il célèbre le Noël orthodoxe (qui tombe le 7 janvier), dans l’autre il a voulu rendre hommage à tous ceux qui lui font sentir leur proximité : « Merci à tous ceux qui, aux quatre coins du monde, me font ressentir leur soutien continu. Je peux les sentir et tout cela est très apprécié. »

Djokovic est dans un centre de rétention pour migrants depuis jeudi matin, il vit dans une sorte de limbes, dans cet hôtel qui ne serait pas très accueillant, la mère de Nole a dit que dans la chambre du joueur de tennis il y a aussi des insectes et les conditions dans lesquelles il vit ils sont inhumains. Il y sera jusqu’à lundi, à moins qu’il ne décide de rentrer en Europe (hypothèse à exclure). Ce jour-là son recours sera évalué, Djokovic demande la validité du visa, pour lui c’est parce qu’il considère la dispense médicale valide.

Voeux de Noël de Mourinho, avec « dédicace » à la Juve : « On va s’amuser tout de suite, à la première »

De Belgrade, Srdjan fit à nouveau entendre sa voix, le père de Djokovic, qui s’est encore montré très coriace et a attaqué les organisateurs : « Il remplissait toutes les conditions requises pour entrer et participer au tournoi qu’il gagnerait sûrement, puisqu’il s’agit de Novak, le meilleur joueur de tennis et sportif du monde. Jésus a été crucifié et a enduré beaucoup de choses, mais il est toujours vivant dans le milieu à nous. Novak est crucifié aussi… Il résistera ».